Gain à court terme Douleur à long terme ? - Histoire

Gain à court terme Douleur à long terme ? - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'un des plus fervents partisans d'Israël au Sénat, le sénateur américain Lindsey Graham a tweeté ce qui suit mercredi soir :

« À nos amis en Israël – soyez très prudent en concluant des accords avec la Russie concernant la Syrie qui affectent les intérêts américains. Je ne fais pas confiance à la Russie pour contrôler l'Iran ou quiconque en Syrie. Les États-Unis doivent maintenir leur présence en Syrie pour s'assurer que l'Etat islamique ne revient pas et pour contrer l'influence de la Russie et de l'Iran.

Le tweet est intervenu après la 9e réunion au cours des trois dernières années entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine, sur la Syrie et des questions connexes.

Il n'est bien sûr pas clair si ce tweet visait vraiment Israël ou le président Donald J. Trump, que Graham (comme la plupart des républicains) semble incapable de critiquer. Peu importe à qui le tweet était destiné, il devrait servir d'avertissement à Israël et à Netanyahu qu'être étroitement identifié à Poutine pourrait avoir un coût - tout comme il devient clair (de l'autre côté de l'allée politique américaine) qu'une identification étroite avec la politique du président Trump pourrait coûter cher à Israël à l'avenir.

Grâce aux politiques combinées des présidents Obama et Trump, il ne fait aucun doute que les Russes sont actuellement la puissance dominante au Moyen-Orient, donc, Netanyahu n'a d'autre choix que d'exploiter sa relation étroite avec Poutine au profit d'Israël. Que Poutine puisse répondre aux demandes d'Israël de retirer complètement l'Iran de la Syrie est discutable.

Cependant, les relations de Poutine avec l'Iran (ainsi que la réticence de la Russie à risquer que leurs armes tant vantées se révèlent inutiles contre les forces israéliennes) ont permis à Israël de frapper à plusieurs reprises les actifs iraniens et du Hezbollah en Syrie, sans ingérence.

Bien que la question chuchotée à huis clos soit : à quel prix ? Quel sera le coût à long terme pour Israël d'être considéré comme si étroitement identifié à Trump et Poutine ? Israël a-t-il choisi une voie vers le gain à court terme, ignorant la douleur possible à long terme ?

Trump reste très populaire en Israël. Sa décision de « déplacer » l'ambassade des États-Unis à Jérusalem et de se retirer de la JCOPA avec l'Iran est considérée ici comme des actes de véritable amitié – et la plupart du public israélien, ainsi que les élites politiques, ont salué ces actes. L'ambassadeur de Trump en Israël (bien qu'il ne soit pas aussi populaire personnellement que son prédécesseur, qui était constamment interviewé dans la presse israélienne), ne critique jamais aucune action du gouvernement et ne se soucie pas des activités d'Israël en Cisjordanie - contrairement à son prédécesseur ou au de nombreux ambassadeurs « embêtants » d'Europe occidentale, qui ont la témérité de se plaindre des actions israéliennes.

Remettre en question les relations étroites entre Trump et Netanyahu n'est pas populaire. Cependant, certains commencent à tirer la sonnette d'alarme. Le sondage Pew réalisé en janvier a montré une baisse de 6% du soutien à Israël par les démocrates au cours de la première année de la présidence Trump. La récente victoire d'Alexandrie Ocasia-Cortez dans les primaires démocrates du Queens devrait être une sonnette d'alarme supplémentaire, compte tenu du fait qu'elle a qualifié les actions d'Israël à la frontière de Gaza de « massacre ».

Néanmoins, le gouvernement israélien actuel ne semble pas disposé à réagir à ces signaux d'alarme. En raison de préoccupations politiques, Netanyahu a fait pression pour adopter la loi fondamentale concernant la « nationalité » – c'est-à-dire une loi destinée à définir la judéité de l'État. Cependant, le président Reuven « Ruvi » Rivlin, dans une rare ingérence dans le processus législatif, le chef sortant de l'Agence juive, Natan Sharansky et le procureur général ont mis en garde contre l'adoption de la loi sous sa forme actuelle. Les personnes susmentionnées ont toutes affirmé que la clause proposée, qui permet l'établissement de communautés exclusivement juives, fera le jeu des critiques d'Israël qui prétendent que le pays pratique l'apartheid - et en outre, nuira aux communautés juives qui ont subi des générations de discrimination dans le monde entier. La pression sur la Knesset peut fonctionner ou non, mais ce qui est troublant, c'est la surdité totale de ces actions.

La droite israélienne a été encouragée par la montée de la droite en Europe et par l'élection de Trump – ignorant commodément la montée de l'antisémitisme qui a souvent accompagné leur montée. Cependant, dans leur enthousiasme, ils ignorent les lois de la physique newtonienne qui stipulent que pour chaque réaction il y a une contre-réaction - ainsi que l'histoire politique des États-Unis, dans laquelle (à l'exception de la présidence de FDR et Truman) à à aucun moment dans l'histoire américaine un parti n'est resté au pouvoir pendant plus de 12 ans. Ceux qui ignorent les leçons de Newton et de l'histoire mettent en danger l'avenir d'Israël. Ceux qui se soucient de l'avenir d'Israël doivent travailler pour renforcer les liens avec le parti démocrate, tout en veillant à ce qu'Israël reste une démocratie libérale, avant qu'il ne soit trop tard.


En stratégie d'entreprise, les gains à court terme causent souvent des problèmes à long terme

Nous comprenons tous l'idée derrière l'investissement dans quelque chose - qu'il s'agisse d'une startup, d'une R&D ou d'un autre projet : une douleur à court terme (effort et argent à la sortie) en échange d'un gain à long terme (plus d'argent entrant). Cependant, ce à quoi les dirigeants semblent souvent accorder moins d'attention, c'est que cela fonctionne également régulièrement dans l'autre sens : le gain à court terme entraîne une douleur à long terme. Laisse moi te donner un exemple.

Dans l'industrie de la fécondation in vitro (FIV) au Royaume-Uni, les cliniques doivent publier leur taux de réussite : le pourcentage de naissances résultant du traitement. Cela a été rendu obligatoire par le gouvernement afin d'accroître la transparence du marché et d'aider le choix des consommateurs. Cependant, en réponse à cela, certaines cliniques ont commencé à sélectionner leurs patients en n'admettant essentiellement que des femmes présentant des conditions médicales sous-jacentes relativement faciles et donc une probabilité ex ante élevée de succès du traitement. Cette pratique a permis à ces cliniques d'augmenter leur position dans le « League Table » de l'industrie et semblait donc avoir un sens commercial.

Cependant, ce que Mihaela Stan, de l'University College London, et moi-même avons découvert grâce à une recherche longitudinale minutieuse, c'est que ces cliniques ont connu à long terme des taux de réussite inférieurs à ceux de leurs homologues qui admettaient des patients complexes. C'est parce que les cliniques apprennent aussi beaucoup des patients difficiles, elles peuvent ne pas être commercialement attrayantes par elles-mêmes, mais elles permettent aux cliniques d'augmenter progressivement leurs taux de réussite globaux. Autrement dit : les cadres qui pensaient être intelligents en n'admettant que des patients faciles se tiraient une balle dans le pied à long terme.

Ceci est un exemple de gain à court terme causant des problèmes à long terme. La difficulté pour ces cadres était non seulement qu'ils n'anticipaient pas les désavantages à long terme mais que, même lorsqu'ils en faisaient l'expérience (c'est-à-dire que le taux de réussite de leur clinique était en retard sur celui des autres), ils ne comprenaient toujours pas que cela causés par la pratique qu'ils ont commencée il y a des années. Et par conséquent, ces cliniques ont persisté dans leur pratique de sélectionner uniquement des patients faciles.

Comme je le dis dans mon dernier livre – Briser les mauvaises habitudes : défiez les normes de l'industrie et redynamisez votre entreprise (Harvard Business Review Press) - nous voyons ce phénomène - des inconvénients à long terme l'emportant par inadvertance sur les gains à court terme - dans diverses stratégies et pratiques. Par exemple, les systèmes de gestion de processus tels que ISO9000 ou SixSigma augmentent l'efficacité et la productivité à court terme, mais entraînent souvent une baisse de l'innovation à long terme. De même, l'externalisation peut augmenter les bénéfices presque immédiatement, mais entraîner plus tard une perte de connaissances précieuses ailleurs dans l'entreprise. La réduction des effectifs améliore rapidement l'efficacité grâce à des coûts inférieurs, mais peut entraîner des problèmes sur toute la ligne en raison d'une attrition indésirable et d'une baisse du moral des employés. Tous ces gains rapides font que les entreprises deviennent des perdantes à long terme.

Il y a une deuxième raison pour laquelle ces processus sont si difficiles à identifier pour les managers qui les pratiquent – ​​outre les effets qui ne se jouent qu'à long terme – c'est qu'ils affectent des processus relativement tacites. Des processus tels que l'innovation, l'érosion des connaissances et le moral des employés ne sont pas faciles à saisir et à mesurer et les dirigeants sont donc enclins à leur accorder moins d'attention. Or, ces processus tacites sont cruciaux pour le fonctionnement des organisations et leur capacité à établir un avantage concurrentiel. Les gains à court terme sont souvent difficiles et évidents (par exemple, des coûts inférieurs ou une productivité plus élevée), mais les gestionnaires qualifiés prêtent également attention aux processus souples et les considèrent explicitement dans leur prise de décision.

Cela souligne également la tyrannie du nombre dans la prise de décision stratégique. Certaines choses sont beaucoup plus faciles à observer et à mesurer que d'autres, mais nous basons habituellement nos feuilles de calcul, nos objectifs et nos calculs de « valeur actuelle nette » sur des nombres précis, sous-représentant les éléments qui ne peuvent pas être quantifiés.

Les mesures et les chiffres sont une bonne chose lorsqu'il s'agit de déterminer une stratégie, car ils peuvent apporter de la structure et de l'objectivité aux décisions, cependant, ils ne doivent pas être confondus avec la réalité. Ils sont un outil et une forme d'entrée pour la prise de décision, mais vous devriez les utiliser pour aider votre jugement, et non pour le remplacer.

Je suis professeur agrégé de stratégie et d'entrepreneuriat à la London Business School. Mon dernier livre est « Briser les mauvaises habitudes : défier les normes de l'industrie et revigorer…


L'avenir de Facebook, Inc. : gain à court terme, douleur à long terme

Hilversum, Pays-Bas - 10 février 2014. Image d'un écran Facebook sur ipad représentant le . [+] Entreprise Facebook à usage éditorial.

Téléchargez le guide gratuit de Forrester sur la nouvelle ère de la stratégie marketing.

Sur la base des nombreuses demandes de renseignements de la presse que nous avons reçues chez Forrester, l'industrie tient à prédire la disparition immédiate de Facebook, Inc. (Remarque : Facebook, Inc. comprend l'application Facebook, Messenger, Instagram, WhatsApp et ses autres applications, services et matériels. Nous simplifions et appelons cela « Facebook » aux fins de notre recherche.)

À court terme, le pas-bon-très-mauvais 2018 de Facebook a peut-être signifié une équipe de relations publiques surmenée, mais le géant des médias sociaux se porte très bien. Il continue d'enregistrer une croissance régulière des utilisateurs et des revenus : une augmentation de 9 % d'une année sur l'autre du nombre d'utilisateurs au quatrième trimestre 2018 et une augmentation de 30 % des revenus au cours de la même période. Les trois parties qui pourraient avoir le plus d'impact sur Facebook, ou le plus immédiatement, avanceront trop lentement pour qu'il ressente un impact instantané :

  • Utilisateurs aurait l'impact le plus profond sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie, mais leurs comportements changent progressivement - la méfiance croissante à l'égard d'un service « addictif » se manifeste au fil des années. Actuellement, 71% des adultes en ligne américains (18 ans et plus) visitent l'application Facebook chaque semaine, juste derrière Google à 86% (Instagram est cinquième à 40%).
  • Marques pourrait l'affecter le plus rapidement, mais n'arrêtera pas d'investir dans les publicités sociales à moins que les utilisateurs ne disparaissent, car les marques ne se soucient que de l'exécution de leurs plans marketing. Les quelque 2,7 milliards de personnes utilisant au moins une des applications de Facebook en décembre 2018 sont tout simplement trop séduisantes.
  • Régulateurs portera le plus lourd, mais adoptera une politique si rapidement que Facebook consolidera ses actifs dans l'intervalle - comme sa collecte continue de données de première partie sur ces 2,7 milliards d'utilisateurs ou son omniprésence en tant qu'Internet de facto dans les pays en développement (via son Internet .org, également appelée Facebook Free Basics).

À long terme, la poussée de Facebook dans la messagerie privée sera sa perte. Nous à ce sujet avant. Pour se cristalliser : la croissance des utilisateurs des médias sociaux finira par caler (on le voit déjà avec l'application Facebook), poussant Facebook à ajouter des services pour encourager une plus grande utilisation. Cependant, les régulateurs réprimeront toute tentative d'acquisition de Facebook, étouffant les options de croissance de Facebook. De plus, la publicité et l'hyperciblage sur de nouveaux services hypothétiques entreront en conflit avec sa nouvelle vision de la confidentialité et finiront par nuire aux annonceurs - et aux revenus de Facebook. Où cela laisse-t-il la société de médias sociaux à long terme ? Avec moins d'utilisateurs et d'annonceurs, aucun succès matériel et la plupart du contenu généré par ses utilisateurs, Facebook n'a pas grand-chose à faire.

Cet article a été écrit par l'analyste principale Jessica Liu et est paru à l'origine ici.

Forrester (Nasdaq : FORR) est l'une des sociétés de recherche et de conseil les plus influentes au monde. Nous aidons les leaders dans les domaines de la technologie, du marketing, de l'expérience client,


Trevor Hancock: Sur le climat, c'est une douleur à court terme pour un gain à long terme, soutenu par les tribunaux

L'un des plus grands défis dans la lutte contre le changement climatique est qu'il s'agit d'une crise très lente. Nous devons agir maintenant afin d'éviter les problèmes de nombreuses années, voire des décennies, mais notre système est biaisé contre une telle action. La douleur à court terme pour un gain à long terme n'a jamais été un message populaire et il est peu probable que vous soyez réélu, alors que le cycle économique est trop axé sur les résultats à court terme.

Dans le cas du changement climatique, en outre, nous demandons aux personnes âgées en position de pouvoir de prendre des décisions qui non seulement peuvent nuire à leur situation ici et maintenant, mais dont les avantages viendront probablement après leur mort et profiteront largement aux personnes sur l'autre bout du monde.

Tendances Histoires

Cependant, ce message résonne chez les plus jeunes, car ils seront vivants lorsque les impacts négatifs sur la société du changement climatique, de la perte de biodiversité et d'autres changements écologiques massifs créés par l'homme se feront sentir. C'est pourquoi les jeunes et les ONG du monde entier poursuivent leurs gouvernements - et dans certains cas, les entreprises - en justice, où ils remportent des victoires importantes.

La situation a été résumée par Chris Tollefson, professeur de droit à l'Université de Victoria et directeur exécutif du Pacific Centre for Environmental Law and Litigation, lors de la séance plénière d'ouverture de la Société canadienne d'économie écologique à la fin mai (vous pouvez également trouver beaucoup de sur le site de la base de données US Climate Change Litigation).

En 2019, la Cour suprême néerlandaise, dans une affaire portée par la Fondation Urgenda et 900 citoyens néerlandais, a confirmé une décision de justice antérieure selon laquelle la Convention européenne des droits de l'homme s'appliquait aux actions du gouvernement sur le changement climatique. Il a constaté que le gouvernement avait un devoir de diligence pour protéger le droit à la vie et une responsabilité de réduire les émissions sur la base de la science en particulier, une réduction de 25 pour cent par rapport aux niveaux de 1990 d'ici 2020.

Plus récemment, a rapporté Bill McKibben dans The New Yorker, un tribunal néerlandais a décidé que Shell devait augmenter considérablement ses réductions d'émissions prévues. Notant que « les graves changements climatiques ont des conséquences sur les droits humains, y compris le droit à la vie », un porte-parole du tribunal a déclaré : « Le tribunal pense que les entreprises, dont Shell, doivent respecter ces droits humains » et que « les conséquences de les changements climatiques sévères sont plus importants que les intérêts de Shell. Des découvertes puissantes en effet.

En France, une affaire portée par quatre ONG a abouti à une décision cette année selon laquelle « l'inaction de la France a causé des dommages écologiques dus au changement climatique » et que « la France pourrait être tenue pour responsable de ne pas avoir atteint ses propres objectifs de budget climat et carbone dans le cadre de l'UE et loi."

En Allemagne, une affaire intentée par des jeunes a fait valoir que les objectifs de réduction de la loi fédérale sur la protection du climat étaient insuffisants pour protéger leurs droits humains. En avril, la Cour constitutionnelle fédérale a statué en leur faveur, annulant certaines parties de la loi. D'une importance particulière, le tribunal a estimé qu'« une génération ne doit pas être autorisée à consommer une grande partie du budget de CO2… si cela devait, en même temps, laisser aux générations futures un fardeau de réduction radicale ». En d'autres termes, les générations futures ont des droits aujourd'hui.

En Australie, une affaire intentée par huit écoliers a fait valoir que le ministre de l'Environnement avait un « devoir de diligence » et était légalement tenu de prendre en compte les dommages potentiels à l'avenir pour décider d'autoriser ou non la poursuite d'un projet d'extraction de charbon. L'agence australienne ABC a rapporté que le juge de la Cour fédérale avait conclu que le changement climatique aurait des impacts « catastrophiques » et « surprenants » sur les enfants australiens, la mine augmenterait ce risque et une obligation de diligence existe.

Tollefson, qui est l'avocat des plaignants dans l'affaire La Rose ici au Canada, a résumé les raisons de ces affaires comme « une réponse à l'échec démocratique, une invitation à la surveillance judiciaire et une invitation à renforcer le rôle de la meilleure science disponible dans le discours politique. ” — tout un acte d'accusation de notre système actuel.

Même si les cas au Canada et aux États-Unis rencontrent des accrocs, ces décisions laissent espérer que les jeunes, les ONG et les tribunaux pourront tenir les gouvernements et les entreprises responsables des préjudices causés par leurs actions ou leur inaction.

Le Dr Trevor Hancock est professeur à la retraite et chercheur principal à l'École de santé publique et de politique sociale de l'Université de Victoria.


« L'aide recherchée » dans le secteur des services produit des douleurs à court terme mais des gains à long terme

Il s'agit d'une chronique de Bill Dawers de City Talk, un contributeur de longue date du Savannah Morning News.

Comme détaillé dans la couverture récente de ce journal, la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur des loisirs et de l'hôtellerie de Savannah a contraint de nombreuses entreprises à réduire leurs heures et leurs services. Certaines entreprises ont du mal à attirer des travailleurs même après avoir augmenté les salaires.

Les allocations de chômage en cas de pandémie et les chèques de relance sont régulièrement cités comme des raisons pour lesquelles les travailleurs restent sur la touche, mais les données suggèrent que d'autres facteurs contribuent davantage à la crise des embauches.

Premièrement, il convient de noter que l'emploi dans les loisirs et l'hôtellerie n'est pas simplement une mesure du tourisme.

Avant la pandémie, le secteur des loisirs et de l'hôtellerie représentait environ 11% des emplois salariés en Géorgie et environ 15% des emplois salariés dans la région métropolitaine de Savannah (comtés de Chatham, Bryan et Effingham).

Oui, Savannah a une industrie touristique beaucoup plus importante que l'État dans son ensemble, mais la région métropolitaine aurait généralement plus de 20 000 emplois salariés dans les loisirs et l'hôtellerie, même si ce n'était pas un rêve de voyageur.

Les restaurants, les hôtels et les entreprises connexes ont supprimé des emplois alors que les revenus se sont effondrés au cours des premiers mois de la pandémie, mais la demande a récemment augmenté, en grande partie en raison de la disponibilité des vaccins. Le taux d'épargne des ménages a considérablement augmenté pendant la pandémie, de sorte que de nombreux Américains ont de l'argent à dépenser. Les chèques de relance stimulent également la demande.

Je reste préoccupé par les risques liés à la santé publique et à l'économie dans les régions où la vaccination est faible, mais nous devrions nous attendre à un été et à un automne forts pour les voyages, les restaurants et autres activités amusantes. Après un an de réduction de l'activité publique, de nombreux Américains sont tout simplement prêts à sortir de chez eux.

Dans l'abstrait, le secteur local des loisirs et de l'hôtellerie devrait être en mesure d'attirer plusieurs milliers de travailleurs supplémentaires à mesure que les salaires augmentent et que les allocations de chômage expirent, mais les estimations du ministère du Travail de Géorgie suggèrent que le taux de participation de la main-d'œuvre locale a déjà complètement retrouvé son niveau d'avant. niveaux pandémiques

En mars 2019, la population active civile de la région métropolitaine de Savannah était d'environ 190 000 personnes. En mars 2021, la main-d'œuvre locale était passée à environ 200 000, avec un taux de chômage très bas à 4%. L'augmentation de la taille de la population active, qui comprend tous ceux qui travaillent ou cherchent du travail, a dépassé la croissance démographique au cours des deux dernières années.

Il semble donc qu'il y ait beaucoup de travailleurs, mais beaucoup ont trouvé des emplois dans des secteurs autres que les loisirs et l'hôtellerie.

Il existe plusieurs explications plausibles à ces tendances.

Même si les salaires ont récemment augmenté dans certains établissements, le secteur des loisirs et de l'hôtellerie compte encore de nombreux postes mal rémunérés.

Au cours de conversations récentes, les propriétaires de restaurants et le personnel ont noté que le bassin de candidats est plus petit que d'habitude, de nombreux étudiants du Savannah College of Art and Design prenant des cours en ligne.

Au cours de la pandémie, les travailleurs de première ligne m'ont régulièrement fait part de leur stress et de leurs inquiétudes. J'ai entendu l'expression « touristes masqués » à plusieurs reprises au cours de l'année écoulée. Certains travailleurs de l'industrie des services semblent avoir décidé que les risques pour eux-mêmes et leurs familles en valent tout simplement la peine, mais certains retourneront dans le secteur à mesure que les salaires augmenteront et que la pandémie s'atténuera.

Plusieurs professionnels de la restauration m'ont dit qu'ils étaient préoccupés par la myriade d'impacts des coûts de main-d'œuvre plus élevés, mais ils ont également noté que des salaires plus élevés augmenteront la fidélité des employés et amélioreront la qualité de vie des travailleurs.

Alors que le marché du travail peine à trouver un nouvel équilibre, les clients du secteur des services devront probablement s'adapter à des prix plus élevés pour couvrir l'augmentation des coûts de main-d'œuvre, mais l'économie locale devrait devenir plus résistante s'il y a plus d'argent dans les chèques de paie des travailleurs.


Aucune douleur, tout le gain? Analyses intermédiaires d'une étude observationnelle longitudinale examinant l'impact du traitement au cannabis médical sur la douleur chronique et les symptômes associés

Des études antérieures ont démontré des améliorations de la douleur après une utilisation à court terme de cannabis médical (MC), suggérant qu'un traitement à long terme par MC peut soulager les symptômes associés à la douleur chronique. L'objectif de cette étude observationnelle et longitudinale était d'examiner les patients utilisant la MC pour traiter la douleur chronique avant ou après le traitement MC. Ces analyses intermédiaires ont inclus 37 patients souffrant de douleur chronique évalués avant le début du traitement par MC et après 3 et 6 mois d'utilisation de MC, la douleur, l'état clinique, le sommeil, la qualité de vie et l'utilisation de médicaments conventionnels ont été évalués. Les analyses de corrélation ont examiné la relation entre les changements de douleur et d'autres mesures cliniques, évalué l'impact de l'exposition aux cannabinoïdes sur la douleur et les évaluations cliniques, et évalué si les attentes de base en matière de cannabis influençaient les variables de résultat. De plus, un groupe pilote de patients traités comme d'habitude (n = 9) qui n'ont pas utilisé de MC ont été examinés au départ et 3 mois plus tard. Par rapport à la ligne de base, après 3 et 6 mois de traitement, les patients atteints de MC ont présenté des améliorations de la douleur qui s'accompagnaient d'une amélioration du sommeil, de l'humeur, de l'anxiété et de la qualité de vie, et d'une utilisation stable des médicaments conventionnels. La réduction de la douleur était associée à des améliorations des aspects de l'humeur et de l'anxiété. Les résultats suggèrent généralement qu'une exposition accrue au THC était liée à une amélioration liée à la douleur, tandis qu'une exposition accrue au CBD était liée à une amélioration de l'humeur. Les attentes liées au cannabis n'étaient pas liées aux améliorations observées. Des analyses pilotes ont révélé que les patients traités comme d'habitude ne présentent pas le même schéma d'amélioration. Les résultats mettent en évidence l'efficacité potentielle du traitement MC contre la douleur et soulignent l'impact unique des cannabinoïdes individuels sur des aspects spécifiques de la douleur et des symptômes comorbides. (Enregistrement de la base de données PsycInfo (c) 2021 APA, tous droits réservés).


Le développement démocratique du Cambodge : douleur à court terme, gain à long terme

Malgré les revers récents, les tendances à long terme de la démocratie au Cambodge sont encourageantes.

À première vue, la démocratie cambodgienne semble reculer rapidement. Sam Rainsy, le leader du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), est de nouveau en exil volontaire tandis que son adjoint, Kem Sokha, est assigné à résidence. Le Premier ministre Hun Sen et le Parti du peuple cambodgien (CPP) au pouvoir ont réprimé les médias, menaçant de poursuites judiciaires les médias critiquant le gouvernement. Plus affligeant, l'analyste politique et militant de la société civile Kem Ley a été assassiné en plein jour. N'importe quel observateur conviendra que ces développements sont troublants.

À bien des égards, l'histoire se répète. En 1997, le deuxième premier ministre de l'époque, Hun Sen, a lancé un coup d'État pour consolider le pouvoir, renvoyant le premier ministre de l'époque, le prince Norodom Ranariddh, du parti FUNCINPEC, qui était en coalition avec le CPP. En 2005, le gouvernement a jugé et condamné Rainsy par contumace pour des motifs politiques et l'a fait à nouveau en 2010. Dans les deux cas, Rainsy a été contraint de s'exiler volontairement pour éviter d'être arrêté. Étant donné que ces mesures de répression ont aidé Hun Sen à conserver et à consolider le pouvoir, il est prévisible qu'il continuera à recourir à des tactiques similaires – et prévisible que certains observateurs concluraient que la démocratie recule.

Cependant, à y regarder de plus près, les tendances à long terme du développement démocratique du pays sont encourageantes. Par rapport aux répressions passées, la répression actuelle a été relativement douce. Contrairement à 1997, l'unité de gardes du corps de Hun Sen est restée dans leurs casernes. Contrairement à 2005, le gouvernement reconnaît les problèmes que l'opposition a défendus, tels que les droits fonciers. Contrairement à 2010, l'opposition a accès à des canaux de communication qui lui permettent de contourner la censure. C'est peut-être la tendance la plus encourageante, car l'émergence des médias en ligne et sociaux a fondamentalement modifié le paysage politique en faveur de la démocratie.

Pendant et après les élections de 2013, le gouvernement n'a pas embrassé les médias en ligne, il les a supprimés. Rainsy et le CNRP ont maintenu une présence en ligne hyperactive – en particulier sur Facebook et YouTube – tandis que le CPP de Hun Sen était loin derrière. Cependant, ces derniers mois, le gouvernement a adopté Facebook à bras ouverts et a même lancé une application officielle pour smartphone « Samdech Hun Sen ». Certains soutiennent que les efforts du gouvernement sont cosmétiques et visent à détourner l'attention de la répression actuelle. Cet argument peut avoir un certain mérite, mais il en dit long sur le fait que le gouvernement a adopté une forme de média qu'il est presque impossible de censurer.

Si la démocratie cambodgienne était vraiment en train de reculer, le gouvernement n'aurait pas supprimé une clause du projet de loi sur la cybercriminalité qui leur aurait permis de poursuivre les individus qui publient des contenus en ligne qui « calomnient ou sapent » les représentants du gouvernement. Le fait que le gouvernement ait répondu aux critiques de l'opposition et de la société civile à l'égard de la clause indique un changement d'état d'esprit propice à un développement démocratique plus poussé. Malgré les événements récents, les tendances à long terme pointent vers une trajectoire positive qui donne un peu d'espoir aux Cambodgiens qui manquent cruellement de représentation politique adéquate.

Parker Novak est le directeur de Red Team Advisory Group, une société de conseil politique basée à Washington, DC, et étudie pour une maîtrise en plaidoyer mondial à l'Université George Washington. Il a auparavant travaillé pour l'Institut républicain international à Phnom Penh, au Cambodge.


Contenu

Il y a une adaptation rapide et une adaptation lente. L'adaptation rapide se produit immédiatement après la présentation d'un stimulus, c'est-à-dire en quelques centaines de millisecondes. Les processus adaptatifs lents peuvent prendre des minutes, des heures ou même des jours. Les deux classes d'adaptation neuronale peuvent reposer sur des mécanismes physiologiques très différents. [2] L'échelle de temps sur laquelle l'adaptation s'accumule et se rétablit dépend de l'évolution dans le temps de la stimulation. [2] Une stimulation brève produit une adaptation qui se produit et récupère tandis qu'une stimulation plus prolongée peut produire des formes d'adaptation plus lentes et plus durables. [2] En outre, la stimulation sensorielle répétée semble diminuer temporairement le gain de transmission synaptique thalamocorticale. L'adaptation des réponses corticales était plus forte et récupérée plus lentement. [2]

À la fin des années 1800, Hermann Helmholtz, un médecin et physicien allemand, a fait des recherches approfondies sur les sensations conscientes et les différents types de perception. Il a défini les sensations comme les « éléments bruts » de l'expérience consciente qui ne nécessitaient aucun apprentissage, et les perceptions comme les interprétations significatives dérivées des sens. Il a étudié les propriétés physiques de l'œil et de la vision, ainsi que la sensation acoustique. Dans l'une de ses expériences classiques sur la façon dont la perception de l'espace pouvait être altérée par l'expérience, les participants portaient des lunettes qui déformaient le champ visuel de plusieurs degrés vers la droite. On a demandé aux participants de regarder un objet, de fermer les yeux et d'essayer de l'atteindre et de le toucher. Au début, les sujets ont atteint l'objet trop à gauche, mais après quelques essais ont pu se corriger.

Helmholtz a théorisé que l'adaptation perceptive pourrait résulter d'un processus qu'il a appelé l'inférence inconsciente, où l'esprit adopte inconsciemment certaines règles afin de donner un sens à ce qui est perçu du monde. Un exemple de ce phénomène est lorsqu'une balle semble devenir de plus en plus petite, l'esprit déduira alors que la balle s'éloigne d'eux.

Dans les années 1890, le psychologue George M. Stratton a mené des expériences dans lesquelles il a testé la théorie de l'adaptation perceptive. Dans une expérience, il a porté des lunettes de recul pendant 21 heures et demie sur trois jours. Après avoir retiré les lunettes, "une vision normale a été restaurée instantanément et sans aucune perturbation de l'apparence naturelle ou de la position des objets". [5]

Lors d'une expérience ultérieure, Stratton a porté les lunettes pendant huit jours entiers. Au quatrième jour, les images vues à travers l'instrument étaient toujours à l'envers. Cependant, le cinquième jour, les images sont apparues droites jusqu'à ce qu'il se concentre sur elles, puis elles se sont à nouveau inversées. En devant se concentrer sur sa vision pour la retourner à nouveau, surtout quand il savait que les images frappaient ses rétines dans l'orientation opposée à la normale, Stratton en a déduit que son cerveau s'était adapté aux changements de vision.

Stratton a également mené des expériences où il portait des lunettes qui modifiaient son champ visuel de 45°. Son cerveau était capable de s'adapter au changement et de percevoir le monde comme normal. En outre, le champ peut être modifié pour que le sujet voit le monde à l'envers. Mais, à mesure que le cerveau s'adapte au changement, le monde semble « normal ». [6] [7]

Dans certaines expériences extrêmes, des psychologues ont testé pour voir si un pilote peut piloter un avion avec une vision altérée. Tous les pilotes équipés de lunettes qui ont modifié leur vision ont pu naviguer facilement et en toute sécurité dans l'avion. [6]

L'adaptation est considérée comme la cause de phénomènes perceptifs tels que les images rémanentes et les séquelles de mouvement. En l'absence de mouvements oculaires de fixation, la perception visuelle peut s'estomper ou disparaître en raison de l'adaptation neurale. (Voir Adaptation (œil)). [8] Lorsque le flux visuel d'un observateur s'adapte à une seule direction de mouvement réel, le mouvement imaginé peut être perçu à différentes vitesses. Si le mouvement imaginé est dans la même direction que celui vécu pendant l'adaptation, la vitesse imaginée est ralentie lorsque le mouvement imaginé est dans la direction opposée, sa vitesse est augmentée lorsque l'adaptation et les mouvements imaginés sont orthogonaux, la vitesse imaginée n'est pas affectée. [9] Des études utilisant la magnétoencéphalographie (MEG) ont démontré que les sujets exposés à un stimulus visuel répété à de courts intervalles deviennent atténués au stimulus par rapport au stimulus initial. The results revealed that visual responses to the repeated compared with novel stimulus showed a significant reduction in both activation strength and peak latency but not in the duration of neural processing. [dix]

Although motion and images are extremely important regarding adaptation, the most important adaptation is adjusting to brightness levels. On entering a dark room or a very brightly lit room it takes a little while to adjust to the different levels. Adjusting to brightness levels allows mammals to detect changes in their surrounding. This is called dark adaptation.

Auditory adaptation, as perceptual adaptation with other senses, is the process by which individuals adapt to sounds and noises. As research has shown, as time progresses, individuals tend to adapt to sounds and tend to distinguish them less frequently after a while. Sensory adaptation tends to blend sounds into one, variable sound, rather than having several separate sounds as a series. Moreover, after repeated perception, individuals tend to adapt to sounds to the point where they no longer consciously perceive it, or rather, "block it out". An individual that lives close to the train tracks, will eventually stop noticing the sounds of passing trains. Similarly, individuals living in larger cities no longer notice traffic sounds after a while. Moving to a completely different area, such as a quiet countryside, that individual would then be aware of the silence, crickets, etc. [11]

The mechanoreception of sound requires a specific set of receptor cells called hair cells that allow for gradient signals to pass onto spatial ganglia where the signal will be sent to the brain to be processed. Since this is mechanoreception, different from chemoreception, adaptation of sound from surroundings highly depends on the physical movement of opening and closing of cation channels on the hair cell stereocilia. Mechanoelectric transduction (MET) channels, located at the tops of stereocilia, are poised to detect tension induced by hair bundle deflection. Hair bundle deflection generates a force by pulling on tip link proteins connecting adjacent stereocilia. [12]

Perceptual adaptation is a phenomenon that occurs for all of the senses, including smell and touch. An individual can adapt to a certain smell with time. Smokers, or individuals living with smokers, tend to stop noticing the smell of cigarettes after some time, whereas people not exposed to smoke on a regular basis will notice the smell instantly. The same phenomenon can be observed with other types of smell, such as perfume, flowers, etc. The human brain can distinguish smells that are unfamiliar to the individual, while adapting to those it is used to and no longer require to be consciously recognized.

Olfactory neurons utilize a feedback system from the levels of Ca 2+ ions to activate its adaptation to prolonged smells. Due to the fact that the olfactory signal transduction uses a second messenger transduction system, the mechanism of adaptation includes several factors that mostly include CaMK or calmodulin bound to Ca 2+ ions.

This phenomenon also applies to the sense of touch. An unfamiliar piece of clothing that was just put on will be noticed instantly however, once it has been worn for a while, the mind will adapt to its texture and ignore the stimulus. [13]

Pain Edit

While large mechanosensory neurons such as type I/group Aß display adaptation, smaller type IV/group C nociceptive neurons do not. As a result, pain does not usually subside rapidly but persists for long periods of time in contrast, other sensory information is quickly adapted to, if surroundings remain constant.

Weight training Edit

Studies have shown that there is neural adaptation after as little as one weight training session. Strength gains are experienced by subjects without any increased muscle size. Muscle surface recordings using electromyographic (SEMG) techniques have found that early strength gains throughout training are associated with increased amplitude in SEMG activity. These findings along with various other theories explain increases in strength without increases in muscle mass. Other theories for increases in strength relating to neural adaptation include: agonist-antagonist muscle decreased co-activation, motor unit synchronization, and motor unit increased firing rates. [14]

Neural adaptations contribute to changes in V-waves and Hoffmann's reflex. H-reflex can be used to assess the excitability of spinal α-motoneurons, whereas V-wave measures the magnitude of motor output from α-motoneurons. Studies showed that after a 14-week resistance training regime, subjects expressed V-wave amplitude increases of

50% and H-reflex amplitude increases of

20%. [15] This showed that neural adaptation accounts for changes to functional properties of the spinal cord circuitry in humans without affecting organization of the motor cortex. [16]

The terms neural adaptation and habituation are often confused for one another. Habituation is a behavioral phenomenon while neural adaptation is a physiological phenomenon, although the two are not entirely separate. During habituation, one has some conscious control over whether one notices something to which one is becoming habituated. However, when it comes to neural adaptation, one has no conscious control over it. For example, if one has adapted to something (like an odor or perfume), one can not consciously force himself to smell that thing. Neural adaptation is tied very closely to stimulus intensity as the intensity of a light increases, one's senses will adapt more strongly to it. [17] In comparison, habituation can vary depending on the stimulus. With a weak stimulus habituation can occur almost immediately but with a strong stimulus the animal may not habituate at all [18] e.g. a cool breeze versus a fire alarm. Habituation also has a set of characteristics that must be met to be termed a habituation process. [19]

Short-term adaptations Edit

Short term neural adaptations occur in the body during rhythmic activities. One of the most common activities when these neural adaptations are constantly happening is walking. [20] As a person walks, the body constantly gathers information about the environment and the surroundings of the feet, and slightly adjusts the muscles in use according to the terrain. For example, walking uphill requires different muscles than walking on flat pavement. When the brain recognizes that the body is walking uphill, it makes neural adaptations that send more activity to muscles required for uphill walking. The rate of neural adaptation is affected by the area of the brain and by the similarity between sizes and shapes of previous stimuli. [21] Adaptations in the inferior temporal gyrus are very dependent on previous stimuli being of similar size, and somewhat dependent on previous stimuli being of a similar shape. Adaptations in the Prefrontal Cortex are less dependent on previous stimuli being of similar size and shape.

Long-term adaptations Edit

Some rhythmic movements, such as respiratory movements, are essential for survival. Because these movements must be used over the course of the entire lifetime, it is important for them to function optimally. Neural adaptation has been observed in these movements in response to training or altered external conditions. [20] Animals have been shown to have reduced breathing rates in response to better fitness levels. Since breathing rates were not conscious changes made by the animal, it is presumed that neural adaptations occur for the body to maintain a slower breathing rate.

Transcranial magnetic stimulation (TMS) is an important technique in modern cognitive neuropsychology that is used to investigate the perceptual and behavioral effects of temporary interference of neural processing. Studies have shown that when a subject’s visual cortex is disrupted by TMS, the subject views colorless flashes of light, or phosphenes. [22] When a subjects’ vision was subjected to the constant stimulus of a single color, neural adaptations occurred that made the subjects used to the color. Once this adaptation had occurred, TMS was used to disrupt the subjects’ visual cortex again, and the flashes of light viewed by the subject were the same color as the constant stimulus before the disruption.

Neural adaptation can occur for other than natural means. Antidepressant drugs, such as those that cause down regulation of β-adrenergic receptors, can cause rapid neural adaptations in the brain. [23] By creating a quick adaptation in the regulation of these receptors, it is possible for drugs to reduce the effects of stress on those taking the medication.

Neural adaptation is often critical for an animal's survival after an injury. In the short-term, it may alter an animal's movements so as to prevent worsening the injury. In the long-term, it may enable the animal's full or partial recovery from the injury.

Brain injury Edit

Studies in children with early childhood brain injuries have shown that neural adaptations slowly occur after the injury. [24] Children with early injuries to the linguistics, spatial cognition and affective development areas of the brain showed deficits in those areas as compared to those without injury. Due to neural adaptations, however, by early school-age, considerable development to those areas was observed.

Leg injury Edit

After the amputation of a front leg, the fruit fly (Drosophila melanogaster) shows immediate changes in body position and walking kinematics that enable it to continue walking. [25] The fruit fly exhibits longer-term adaptations as well. Researchers found that immediately after amputating a hind leg, flies favored turning away from the side of the injury, but that after several days this bias went away, and the flies turned left and right evenly, as they had before the injury. [26] These researchers compared flies with functioning versus impaired proprioception — the body's sense of where it is in space — and found that without proprioception, flies did not exhibit the same recovery from a turning bias after injury. [26] This result indicates that proprioceptive information is necessary for some of the neural adaptation that occurs in Drosophila after a leg injury.


America's bittersweet tax: Capital gains

But tax time can also be bittersweet for a separate group of taxpayers (usually those found in the upper- and middle-income tiers), because it could very well mean handing over a percentage of the profits you've earned while disposing of an investment or property to the federal government.

Image source: Getty Images.

Capital gains tax describes the federal tax imposed on certain types of investments or properties that taxpayers sell for a profit. While there are a few très generous capital gain tax exemptions (e.g., the first $250,000 gained from the sale of a home lived in for at least two years, or $500,000 for a couple, is excluded from taxation), most taxpayers who recognizes a capital gain from the sale of an investment are going to owe capital gains tax on their profit.


Reporting Capital Gains

In order to educate taxpayers about their filing obligations, this fact sheet, the twelfth in a series, provides information with regard to capital gains reporting. Incorrect reporting of capital gains accounts for part of an estimated $345 billion per year in unpaid taxes, according to Internal Revenue Service estimates.

Almost everything you own and use for personal purposes, pleasure, business or investment is a capital asset, including:

  • Your home
  • Household furnishings
  • Stocks or bonds
  • Coin or stamp collections
  • Gems and jewelry
  • Gold, silver or any other metal, and
  • Business property

Understanding Basis

The difference between the amount for which you sell the capital asset and your basis, which is usually what you paid for it, is a capital gain or a capital loss. You have a capital gain if you sell the asset for more than your basis. You have a capital loss if you sell the asset for less than your basis.

Your basis is generally your cost plus improvements. You must keep accurate records that show your basis. Your records should show the purchase price, including commissions increases to basis, such as the cost of improvements and decreases to basis, such as depreciation, non-dividend distributions on stock, and stock splits.

While all capital gains are taxable and must be reported on your tax return, only capital losses on investment or business property are deductible. Losses on sales of personal
property are not deductible. More information about increases and decreases to basis can be found in Publication 551 PDF , Basis of Assets.

Capital gains and deductible capital losses are reported on Form 1040, Schedule D PDF , Capital Gains and Losses, and then transferred to line 13 of Form 1040, U.S. Individual Income Tax Return. Capital gains and losses are classified as long-term or short term. If you hold the asset for more than one year, your capital gain or loss is long-term. If you hold the asset one year or less, your capital gain or loss is short-term. To figure the holding period, begin counting on the day after you received the property and include the day you disposed of the property.

You may have to make estimated tax payments if you have a taxable capital gain. Refer to Publication 505 PDF , Tax Withholding and Estimated Tax, for additional information.

Other Rules

Home –– If you sell your residence, you may be able to exclude from income any gain up to a limit of $250,000 ($500,000 on a joint return in most cases). To exclude the gain, you must have owned and lived in the property as your main home for at least 2 years during the 5-year period ending on the date of sale. Generally, you cannot exclude gain on the sale of your home if, during the 2-year period ending on the date of the sale, you sold another home at a gain and excluded all or part of that gain. If you cannot exclude gain, you must include it in income. To determine the maximum dollar limit you can exclude and for additional information, refer to Publication 523 PDF , Selling Your Home. You cannot deduct a loss on the sale of your home.

Property outside U.S. –– U.S. citizens who sell property located outside the United States must also report gains from these sales, unless the property is exempt by U.S. law. Reporting is required whether you reside inside or outside the United States and whether or not you receive a Form 1099 from the payer.

Installment sales –– If you sold property (other than publicly traded stocks or securities) at a gain and will receive any payments in a year after the year of sale, you generally must report the sale on the installment method using Form 6252 PDF , Installment Sale Income. You can elect out of the installment method by reporting the entire gain in the year of sale.

Investment Transactions –– Gains from sales and trades of stocks, bonds, or certain commodities are usually reported to you on Form 1099-B, Proceeds From Broker and Barter Exchange Transactions, or an equivalent statement. Your basis, the sales price, and the resulting capital gain or loss is entered on Form 1040, Schedule D, Capital Gains and Losses.

Gains from the sale of business property are reported on Form 4797 PDF , Sales of Business Property and flow to Form 1040, Schedule D PDF . See Publication 544 PDF , Sales and Other Dispositions of Assets for additional information on the sale of business property.

Capital gain distributions from mutual funds are reported to you on Form 1099-DIV, Dividends and Distributions. Capital gain distributions are taxed as long-term capital gains regardless of how long you have owned the shares in the mutual funds. If capital gain distributions are automatically reinvested, the reinvested amount is the basis of the additional shares purchased.

For additional information about reporting gains from investments see Publication 17 PDF , Your Federal Income Tax Publication 550 PDF , Investment Income and Expenses and Publication 564, Mutual Fund Distributions.



Commentaires:

  1. Baldassare

    la phrase exacte

  2. Safford

    A-t-il un analogue?

  3. Kazigis

    À mon avis, c'est évident. J'ai trouvé la réponse à votre question dans google.com

  4. Deakin

    Le message incomparable est agréable pour moi :)

  5. Shaktilar

    votre réponse est incomparable ... :)



Écrire un message