Université du Pays de Galles

Université du Pays de Galles

University of Wales Institute of Science and Technology (fondé en 1866) et University College (fondé en 1883), deux établissements d'enseignement basés à Cardiff, ont fusionné et sont devenus l'Université du Pays de Galles en 1988.


Cours d'apprentissage en ligne et à distance

L'UWTSD propose depuis longtemps des programmes d'enseignement à distance.

L'UWTSD reconnaît qu'assister à des conférences sur le campus ne convient pas à tout le monde, c'est pourquoi nous proposons une large gamme de programmes qui peuvent être étudiés dans le confort de votre foyer - ou partout ailleurs !

En tant qu'apprenant en ligne/à distance à l'UWTSD, vous rejoindrez une communauté internationale dynamique d'apprenants qui nous viennent de tous les horizons.


  • Large éventail d'expertises de recherche.
  • Un programme de formation doctorale innovant pour vous aider à réaliser votre potentiel de recherche et vous préparer à la suite.
  • Un environnement d'apprentissage passionnant, stimulant et favorable qui cherche activement à développer sa culture de recherche et de troisième cycle.
  • Nous sommes au cœur d'un certain nombre de centres de recherche et de groupes d'étude qui opèrent au sein de l'Université, notamment le Centre d'étude de la société et de la culture médiévales et le Groupe de recherche d'Europe centrale et orientale.
Mode d'étude Temps plein temps partiel
Qualification PhD, MPhil
Durée à temps plein Doctorat 3 ans, MPhil 1 an
Durée à temps partiel Opportunités disponibles

Nous offrons une vaste expertise chronologique, géographique et historiographique. Les intérêts de recherche de nos historiens et les points forts de notre département se situent dans : l'histoire britannique et galloise, du médiéval à l'histoire contemporaine de l'Amérique du Nord l'histoire moderne de l'Europe et de l'Eurasie, de la France à la Russie et à l'Asie centrale l'histoire de l'Asie moderne, y compris l'Inde, la Chine, et Japon histoire africaine histoire environnementale les sciences humaines médicales histoire numérique et approches théoriques et méthodologiques de l'étude de l'histoire et des sciences humaines.

Notre maîtrise et notre doctorat offrent une formation et un soutien de haut niveau à la fois pour permettre la réussite de votre diplôme et pour vous préparer à votre prochaine étape de carrière. Vous bénéficierez d'une série de programmes de formation postdoctorale collégiale et universitaire. Nous proposons également un séminaire de formation au doctorat en histoire innovant qui vous aidera à vous intégrer dans la culture de recherche florissante de notre département.

Histoire galloise

Comme il sied à la capitale du Pays de Galles, le département propose un programme florissant de recherche et de supervision de troisième cycle dans le Histoire sociale, culturelle et politique du Pays de Galles. Les recherches dans ce domaine portent sur

  • l'histoire sociale, urbaine et politique du Pays de Galles au début de la période moderne et moderne
  • Émigration galloise du XIXe et du début du XXe siècle et communautés galloises hors du Pays de Galles
  • la construction des identités galloises à l'époque moderne
  • l'impact de l'industrialisation sur le Pays de Galles
  • chômage, politique sociale, mouvements sociaux et politiques en particulier pendant la dépression économique des années 1930
  • mariage, famille et identité dans le Pays de Galles moderne
  • Pays de Galles et l'Empire britannique intérêts politiques et sociaux de la noblesse galloise
  • Le Pays de Galles et la guerre civile et l'interrègne
  • Pays de Galles au sein de l'État britannique du début de l'ère moderne.

Prêts doctoraux de troisième cycle du gouvernement britannique

Les candidats au programme de doctorat professionnel peuvent être éligibles pour demander un prêt doctoral de troisième cycle du gouvernement britannique.


L'emplacement d'origine

L'université était à l'origine basée dans une ancienne auberge appelée Penrhyn Arms. En 1903, la ville de Bangor a fait don d'un site de 10 acres surplombant la ville à Penrallt pour un nouveau bâtiment, et des sommes substantielles ont été collectées par la population locale pour aider à couvrir les coûts.

La première pierre a été posée en 1907 et quatre ans plus tard, en 1911, le bâtiment principal a été inauguré, ainsi que quelques bâtiments des arts et des sciences sociales et une partie de la bibliothèque.

Les départements scientifiques sont restés dans les bras Penrhyn pendant encore quinze ans. En 1926, ils ont déménagé dans de nouveaux logements spécialement construits avec l'aide de fonds collectés par le North Wales Heroes Memorial.


Participez à des recherches de pointe

En tant que membres d'une université à forte intensité de recherche de premier plan, vous serez invité à participer à des travaux originaux et de pointe. Notre environnement de recherche dynamique est mis en valeur par deux événements organisés chaque année sur le thème des histoires impériales, coloniales et transnationales, auxquels assistent des conférenciers éminents d'Europe et d'Amérique du Nord.

Développez votre propre domaine d'intérêt spécifique et menez des recherches avancées avec distinction et diplômes de recherche de troisième cycle.


Histoire

L'université a été constituée par une loi du Parlement de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney en 1949, mais son caractère et son idée remontent à la formation du Sydney Mechanics Institute en 1843, conduisant à la formation du Sydney Technical College en 1878. L'Institut recherchait « la diffusion des connaissances scientifiques et spéciales », le Collège cherchait à les appliquer et à les enseigner.

Lancé sous le nom de New South Wales University of Technology, le contexte international de l'université est celui de la reconnaissance australienne de cette impulsion scientifique et technologique dans l'enseignement supérieur qui a produit le Massachusetts Institute of Technology et l'Université de technologie de Berlin. Il reconnaissait au niveau universitaire le profond développement des connaissances et des préoccupations humaines qui avait été à l'origine de la révolution industrielle et scientifique du XIXe siècle.

La nouvelle université se concentrait sur ces nouvelles connaissances, cette nouvelle façon de rencontrer, d'expliquer et d'améliorer le monde matériel. L'Australie devait se tenir au courant de la diversité des défis associés à la Seconde Guerre mondiale, une demande reconnue par le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud lors de la création de l'Université. Ses principales préoccupations étaient l'enseignement et la recherche en sciences et en technologie, mais ses cours comprenaient des composantes en sciences humaines et en commerce en reconnaissance de la nécessité d'éduquer l'être humain à part entière.

Initialement, en 1949, opérant à partir du campus du centre-ville du Sydney Technical College, il a immédiatement commencé à s'étendre sur son site actuel de la banlieue est de Kensington, où un programme de construction majeur et continu a été poursuivi. Au cœur des 20 premières années de l'Université se trouvait la gestion autoritaire dynamique du premier vice-chancelier, Sir Philip Baxter (1955-1969, et auparavant directeur, 1953-1955). Ses énergies visionnaires mais parfois controversées ont construit l'université de rien à 15 000 étudiants en 1968, pionnière dans les disciplines scientifiques et technologiques établies et nouvelles dans un contexte externe de critique traditionaliste. Un personnel grandissant, recruté à la fois localement et à l'étranger, a mené des recherches qui ont établi une large réputation internationale.

La nouvelle université eut bientôt des collèges à Newcastle (1951) et Wollongong (1961) qui devinrent finalement des universités indépendantes. En 1981, l'Australian Defence Force Academy à Canberra est devenue et reste un University College.

En 1958, le nom de l'Université a été changé pour l'Université de Nouvelle-Galles du Sud, et en 1960, elle a élargi sa base universitaire et étudiante et son caractère avec la création d'une faculté des arts, bientôt suivie, en 1960, par la médecine puis en 1971. par la Loi.

À la retraite de Baxter en 1969, l'Université avait fait une marque australienne unique et entreprenante. Le nouveau vice-chancelier, Sir Rupert Myers, (1969-1981) a apporté la consolidation et un style de gestion courtois à une période d'augmentation du nombre d'étudiants, de demande de changement dans le style universitaire et de défis liés à l'agitation étudiante. Facile avec les étudiants et accessible aux étudiants, la gestion de Myers a assuré les affaires académiques comme d'habitude pendant les périodes tumultueuses de l'université.

Les années 1980 ont vu l'Université dans le premier groupe d'universités australiennes. Son vice-chancelier de l'époque, le professeur Michael Birt (1981-1992), a appliqué sa culture libérale à la tâche de faire face aux incursions croissantes, dans l'ensemble du système universitaire australien, de la bureaucratie fédérale et des gouvernements antipathiques et de plus en plus parcimonieux. Sa tâche mélangeait des stratégies de survie financière et de réponse aux exigences d'un afflux d'étudiants qui ont fait de l'université l'une des plus importantes d'Australie, tout en étant, dans de nombreux domaines, la plus innovante et la plus diversifiée.

À partir de 1951, l'Université a accueilli des étudiants internationaux et, en 2000, sur une population étudiante de 31 000, environ 6 000 étaient des étudiants internationaux, la plupart originaires d'Asie. Des cérémonies annuelles de remise des diplômes ont lieu à Hong Kong, à Singapour et à Kuala Lumpur.

Les techniques de stabilisation des années 1980 ont fourni une base solide pour le corporatisme énergétique et les améliorations du campus poursuivis par le précédent vice-chancelier, le professeur John Niland (1992-2002). Les années 1990 ont vu l'ajout d'une dimension Beaux-Arts à l'Université et le développement de la sensibilisation du public et de la communauté qui avait caractérisé l'Université depuis ses débuts. À l'heure actuelle, des sources privées contribuent à 45 % de son financement annuel.

Après 50 ans de croissance dynamique, la tradition de l'Université est celle d'une innovation soutenue, un mélange d'érudition et de réalisme pratique. Son ton est vif et informel, son atmosphère excitante et joyeuse. Il offre le plus large éventail de facultés, son accent initial sur la science et la technologie partageant désormais l'excellence avec des disciplines aussi diverses que les arts, les beaux-arts, l'environnement bâti, le commerce, le droit, les sciences de la vie, la médecine, la gestion - tout ce monde de connaissances dont l'investigation et la communication a été son stimulus initial.

UNSW Un Portrait, par le professeur Patrick O'Farrell, couvre les 50 premières années de l'histoire de l'UNSW et constitue la base de cette entrée de site Web. L'histoire du professeur O'Farrell est disponible en couverture rigide auprès de l'UNSW Press.

Plus d'informations et de ressources, y compris des images historiques et des archives, sont disponibles sur le site UNSW Records and Archives.


Université de Cardiff au Pays de Galles

Notre programme d'échange départemental avec l'Université de Cardiff est une merveilleuse opportunité pour les étudiants d'étudier aux côtés d'étudiants britanniques dans la capitale galloise ! Fondée en 1883, l'Université de Cardiff propose aux étudiants de l'UW une grande variété de cours (appelés "modules") au College of Arts, Humanities and Social Sciences. L'application du Département d'histoire pour ce programme s'ouvre fin janvier de chaque année et les années en alternance (la prochaine est 2019-2020), une nomination du Département d'histoire s'accompagne d'une bourse à utiliser pour les frais d'études et de subsistance. Les candidats compétitifs doivent avoir obtenu 90 crédits et avoir une moyenne cumulative de 3,0 ou plus. Une lettre de recommandation sera également requise. N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller pour plus d'informations !

La période de candidature pour étudier à l'étranger à Cardiff automne 2019-printemps 2020 est maintenant disponible en cliquant ici. Veuillez noter que vous devez avoir un UW NetID pour vous connecter. Les candidatures doivent être envoyées le 15 janvier 2019.

Pour des questions générales sur les crédits d'études à l'étranger, veuillez contacter le Bureau de conseil en histoire du premier cycle.

Département d'histoire
Université de Washington
318 Boîte Smith 353560
Seattle, État de Washington 98195-3560


Notre recherche

Le département d'histoire, l'un des plus importants et des plus dynamiques d'Australie, a développé une expertise de longue date dans l'enseignement et la recherche dans un large éventail de zones géographiques, notamment l'Australie et le Pacifique, l'Asie, l'Europe et les États-Unis. Le Département possède également un certain nombre de forces de recherche dans des domaines thématiques et comparatifs en plein essor tels que l'histoire mondiale et autochtone, l'histoire de la race, de la science, de la médecine et de la santé publique et l'histoire des idées, ainsi que l'histoire sociale, culturelle, politique, économique, travail et histoire urbaine. Avec plus de 50 étudiants de troisième cycle actuellement inscrits et un grand nombre de subventions externes attribuées aux membres du département, l'histoire est une centrale de recherche.

Points forts de la recherche

Histoire américaine

Il y a un quart de siècle, le Département d'histoire a décidé de faire de l'histoire américaine l'une de ses forces. En conséquence, il possède l'une des concentrations d'historiens les plus fortes et les plus importantes au monde avec une expertise dans l'histoire américaine en dehors des États-Unis.

Il comprend Thomas Adams (urbain, travail, histoire afro-américaine), Frances Clarke (guerre civile et reconstruction), James Curran (relations étrangères américaines), Stephen Garton (Harlem, afro-américain), Chin Jou (médecine, afro-américain, économie politique de la nourriture), Michael McDonnell (révolution et histoire autochtone), Shane White (Afro-américain, New York). De plus, les deux récents lauréats du département, Glenda Sluga et Warwick Anderson, sont les défenseurs d'une histoire internationale et mondiale qui implique souvent des développements aux États-Unis.

Nos livres ont remporté des prix en Australie, notamment le NSW Premier’s General History Prize, le Queensland Premier’s History Prize et le AHA’s Hancock Prize pour le meilleur premier livre, ainsi que des prix importants en Amérique. Nous avons également remporté des prix pour des articles publiés dans diverses revues américaines ainsi que des prix, dont un de l'American Historical Association, pour le meilleur site web numérique innovant.
Alors que beaucoup de nos étudiants sont allés aux États-Unis pour leurs études supérieures, le département a un très bon bilan en matière de supervision dans ce domaine. Au cours des cinq dernières années, onze étudiants encadrés par nos soins ont obtenu leur doctorat. Beaucoup de ces étudiants ont des livres acceptés pour publication sur la base de leur travail.

En tant qu'universitaires individuels, nous avons des liens étroits avec des collègues aux États-Unis. Cela inclut la co-rédaction d'articles et d'autres travaux avec des universitaires américains (Clarke, McDonnell). Et cela met en évidence le fort virage collaboratif évident dans nos travaux publiés.

Histoire de l'Asie et du Pacifique

Depuis les années 1930, le Département d'histoire a mené des recherches sur l'histoire du Pacifique et, après la Seconde Guerre mondiale, sur l'histoire de l'Asie, reflétant ses engagements universitaires exceptionnellement cosmopolites.

Actuellement, la recherche axée sur le Pacifique est florissante, se concentrant sur les histoires régionales autochtones (Lui-Chivizhe Johnson), l'impérialisme (Aldrich Anderson, McCreery) et la science et la médecine, en particulier à Hawaï et en Papouasie-Nouvelle-Guinée (Anderson). Le Département soutient également des recherches en histoire de l'Asie du Sud-Est, notamment aux Philippines (Anderson), au Vietnam, au Cambodge et au Laos (Aldrich), en Birmanie (Rodriguez), en Papouasie occidentale (Chao Kluge) et en histoire indonésienne (Melvin). Il existe des atouts particuliers dans l'histoire de la Chine et de l'Asie centrale (Brophy Rodriguez) et dans les relations sino-australiennes (Loy-Wilson Curran).

Nous conservons un intérêt pour l'histoire de l'Asie du Sud, y compris l'Inde et le Sri Lanka (Masselos Aldrich). Jess Melvin (boursière ARC Discovery Early Career Research Award (DECRA)) a des intérêts de recherche dans l'histoire et la politique de l'Asie du Sud-Est, en particulier l'histoire militaire indonésienne, la violence politique et les études comparatives sur le génocide. La recherche postdoctorale en histoire du Pacifique est financée par la bourse G. C. Henderson.

Histoire australienne

Depuis la nomination de George Arnold Wood en tant que premier professeur Challis du département d'histoire en 1890, l'histoire australienne a été l'un des domaines de recherche les plus solides et les plus cohérents du département. La recherche en histoire australienne se caractérise à la fois par sa portée transnationale et mondiale et par ses lectures proches et situées des personnes, des lieux et des institutions. Les chercheurs en histoire australienne du département relient leurs travaux avec l'Asie du Sud-Est et le Pacifique, la Russie, l'Inde, la Chine, l'Europe, l'Afrique du Sud et les États-Unis, et tissent des liens interdisciplinaires avec d'autres départements de SOPHI et de l'Université et au-delà, y compris les études muséales , éducation, art et littérature, architecture et études juridiques. Le domaine a une force particulière dans la recherche postdoctorale et a été reconnu par les prix SUPRA et VC pour l'excellence de la supervision postdoctorale. De 2015 à aujourd'hui, plus de 20 doctorants ont obtenu leur diplôme dans divers domaines de l'histoire australienne et il y en a 15 inscrits aujourd'hui. Beaucoup de nos diplômés ont occupé des postes universitaires en Australie (y compris UNSW, ACU, Melbourne, UTS) et au-delà (y compris SOAS à l'UCL), d'autres occupent des postes d'influence au sein du gouvernement, des institutions culturelles et des écoles. Beaucoup de nos diplômés ont obtenu des contrats d'édition et ont continué à produire des livres primés. Les membres du département, les boursiers, les affiliés et les diplômés ont remporté des prix et figuraient sur les listes restreintes de nombreux prix, notamment le prix du Premier ministre, le prix du premier ministre de NSW pour l'histoire australienne, le prix Ernest Scott et divers prix littéraires décernés par le NSW, victorien et les gouvernements du Queensland et de l'Australie-Méridionale. Le domaine est soutenu par une chaire financée, la Chaire du bicentenaire d'histoire australienne, et un certain nombre de legs bien dotés, tels que la bourse du colonel George Johnson, la subvention de voyage du Club des pionniers australiens et un généreux fonds de voyage anonyme.

Les domaines de force et l'orientation thématique comprennent : l'histoire coloniale des colons australiens et le contexte impérial britannique dans ses aspects sociaux/culturels (Russell, Loy-Wilson, Dunk, McKenzie) et politiques/juridiques (McKenzie, McKenna, Curran, Johnson et travaux connexes sur la monarchie par Aldrich et McCreery) rencontres frontalières et violence frontalière (McKenna, Johnson) politique et relations internationales, en particulier Australie et États-Unis (Curran) race, science, médecine et santé publique (Anderson) lieu et histoire environnementale (McKenna, Dunk) histoires des migrations, des déplacements et des communautés d'expatriés (Fitzpatrick, Loy-Wilson) histoire du savoir et de l'enseignement supérieur (Horne) et l'histoire mondiale du Pacifique (Johnson), y compris l'histoire autochtone de l'Océanie et du détroit de Torres, et la décolonisation des collections des musées d'art et d'artefacts du Pacifique (Lui-Chivizhe).

Histoire européenne

Prémoderne: Les forces de recherche du département dans l'Europe prémoderne incluent la France et l'Espagne médiévales, vers l'histoire interculturelle de la Méditerranée (Sirantoine) et une concentration d'expertise sur l'Italie de la Renaissance inégalée en Australie (Eckstein, Gagné). Eckstein et Gagné sont tous deux des historiens urbains, une force de recherche dans un certain nombre de domaines géographiques et temporels représentés dans le département (par exemple par Adams et White dans l'histoire américaine).

Moderne: Le département a des forces de recherche dans la Grande-Bretagne et la France du XIXe siècle (Aldrich, Fitzmaurice, Hilliard, McCreery) et l'impérialisme européen et la décolonisation (Aldrich, McCreery), et des collègues dont le travail est discuté sous le titre de l'histoire australienne tels que McKenzie et Russell ). L'Europe du vingtième siècle est représentée par Duranti (France, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne), Fitzpatrick (Russie) et Hilliard (Grande-Bretagne et maintenant France aussi). L'histoire des institutions internationales, des droits de l'homme et du génocide est un domaine particulièrement fort (Duranti, Moses, Sluga). L'histoire juridique est une force de recherche émergente en histoire européenne (Duranti, Hilliard) et dans d'autres domaines géographiques (par exemple, Clarke dans l'histoire des États-Unis, McKenzie, Johnson et Russell dans les histoires coloniales). Les autres domaines de recherche forts incluent l'histoire des idées (Fitzmaurice, Moses, Hilliard, Sluga) les héritages coloniaux en Europe, y compris les collections de musées et les débats contemporains sur le passé colonial (Aldrich) la théorie et la pratique de la monarchie (McCreery) l'histoire navale (McCreery) territoires restants rattachés aux États européens, de Gibraltar à la Guyane française en passant par le Groenland (ainsi que l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les territoires d'outre-mer américains) (Aldrich, avec John Connell de la School of Geosciences).

Grappes de recherche émergentes

Centre médiéval et moderne (MEMC)
MEMC est un centre de recherche interdisciplinaire FASS hébergé au SLAM. Nous encourageons la collaboration, la formation et la recherche dans toutes les disciplines. Nous organisons plusieurs séries de séminaires réguliers, des groupes de lecture d'étudiants, des ateliers et des événements spéciaux. Nos affiliés appartiennent à un large éventail de départements et de facultés à travers l'université. Nous sommes l'un des trois seuls centres de ce type en Australie.

En plus de nos activités en tant que pôle de recherche, nous soutenons également les étudiants de troisième cycle et les chercheurs en début de carrière dans une communauté qui encourage la gamme intellectuelle et l'exploration. Actuellement, sa communauté de chercheurs de troisième cycle et émergents comprend des membres de l'histoire de l'art, de l'anglais, de l'histoire, de la musique, de l'histoire et de la philosophie des sciences, de l'archéologie, de l'italien, de la religion, de la philosophie et autres. Le comité exécutif de MEMC représente diverses disciplines. Actuellement : John Gagné (réalisateur, histoire) Francesco Borghesi (directeur associé, italien) Dan Anlezark (anglais) Jan Shaw (anglais) et Hélène Sirantoine (histoire).

MEMC est un environnement de recherche crucial pour les sciences humaines de notre université. Il fournit une force vitale multidisciplinaire à des dizaines de membres du personnel académique et à des centaines de chercheurs et d'étudiants affiliés. De 2011 à 2018, il abritait le nœud de Sydney du Centre d'excellence de l'ARC en histoire des émotions, maintenant il abrite également le projet Global Middle Ages. L'étendue et la profondeur de ses activités consolident la force de l'enseignement et de la recherche médiévaux et modernes dans notre université. Les membres de MEMC ont des antécédents de succès avec les subventions de l'ARC, et une histoire d'utiliser ce succès pour enrichir notre communauté intellectuelle à travers des événements et des publications. MEMC rehausse également le profil mondial de l'Université de Sydney dans les études prémodernes en 2019, il a accueilli la conférence internationale biennale ANZAMEMS.

Certains de ses projets en cours comprennent:

    : Une série de séminaires réguliers qui explore le médiéval d'un point de vue non eurocentrique, dirigé par Hélène Sirantoine
  • Projet de bibliothèque virtuelle de Pico della Mirandola : Un projet d'humanités numériques pour recréer la bibliothèque aujourd'hui perdue de Giovanni Pico della Mirandola (1463-94), dirigé par Francesco Borghesi : Un projet international d'édition du corpus de poésie scaldique nordique-islandaise médiévale, convoqué par Margaret Clunies-Ross. : Le site Web du projet Better Strangers, développant de nouvelles approches de l'enseignement et de l'apprentissage de Shakespeare et des études littéraires à l'école et à l'université, dirigé par Liam Semler.
  • Projet de manuscrit de musique liturgique espagnole de Sydney : Un certain nombre de manuscrits de chant liturgique espagnol sont actuellement étudiés par un groupe international de chercheurs dirigé par Jane Morlet Hardie.
  • Centre d'histoire des émotions de l'ARC : Utiliser les connaissances historiques de l'Europe, 1100-1800, pour comprendre la longue histoire des comportements émotionnels. Les activités financées du Centre sont terminées, mais un groupe dynamique de chercheurs continue en tant que «Sydney Emotions Scholars», dirigé par Alan Maddox.
  • Livres rares et collections spéciales : Collaborations en cours pour enquêter, valoriser et faire connaître les fonds exceptionnels des bibliothèques et musées de l'Université de Sydney.

Moyen Âge mondial (GMA)
GMA propose une vision non eurocentrique du monde médiéval. Il a commencé en 2015 en tant que projet à durée déterminée financé par le SSSHARC, au cours duquel il a accueilli une conférence internationale et organisé plusieurs séminaires pour repenser les frontières du Moyen Âge avec des collègues de Sydney et d'ailleurs. Elle a tissé des liens particulièrement forts avec l'Université Macquarie. Ces dernières années, Hélène Sirantoine (Histoire) a régulièrement convoqué le séminaire, accueillant de nombreux invités d'Australie et d'outre-mer, plus récemment François-Xavier Fauvelle, archéologue et historien de l'Afrique médiévale et nouvellement nommé professeur au Collège de France.

Le financement SSSHARC de GMA est maintenant terminé, mais ses activités se poursuivent. Il se déroule désormais sous la forme d'une série de séminaires sous l'égide du MEMC, avec un budget réduit. L'un des résultats publiés par le GMA est un numéro spécial de Parergon, le journal de l'Association australienne et néo-zélandaise pour les études médiévales et anciennes (ANZAMEMS) : « Translating Medieval Cultures across Time and Place : A Global Perspective » (35 : 2, 2018).

Plus largement, GMA a contribué à diriger le débat national émergent sur l'histoire mondiale prémoderne et la décolonisation des études médiévales. Ses activités ont élargi la portée de ce que les universitaires australiens considèrent comme le « médiéval », et GMA a stimulé l'expansion de la mission universitaire de MEMC.

L'Europe prémoderne
Le Département d'histoire abrite un groupe d'historiens prémodernistes ayant une expertise particulière dans les cultures méditerranéennes du XIe au XVIIe siècle. Nick Eckstein, John Gagné et Hélène Sirantoine étudient principalement l'Europe du Sud (Italie, France et Espagne), et Andrew Fitzmaurice travaille sur l'histoire intellectuelle de l'Atlantique moderne, ainsi que sur les problèmes de longue durée de l'histoire juridique mondiale (souveraineté, entreprises ). Ils se chevauchent dans certains domaines clés, notamment l'histoire urbaine, la souveraineté et l'histoire de l'empire. Leur travail en tant que cluster est également complémentaire dans la modélisation d'une grande variété de domaines et de méthodologies de recherche, se distinguant par un engagement envers de nouvelles recherches archivistiques, de nouvelles approches de l'étude des documents et des visions critiques de l'espace, de la matérialité et de l'idéologie prémodernes. Il y a actuellement 6 étudiants de troisième cycle (16% du total du département) poursuivant des études sur des sujets prémodernes en histoire.

Les historiens prémodernistes de Sydney ont un record de succès avec les revenus de la recherche, y compris les récentes subventions ARC « City Space and Urban Experience at the End of the Italian Renaissance » (Eckstein DP, 2017) « Corporations as Sovereigns » (Fitzmaurice DP, 2017) « Paper World : Document Loss in Premodern Europe' (Gagné DP, 2017) et 'Cultures of Modernities in the Global Medieval and Pre-Modern World' (Sirantoine, FASS/SSSHARC, 2015).

Les membres du cluster prémoderniste sont également des leaders au niveau facultaire dans le domaine : Gagné est directeur du Centre médiéval et moderne Sirantoine est animateur du séminaire Global Middle Ages. Individuellement, ils entretiennent des collaborations avec un certain nombre de chercheurs de premier plan à travers le monde, y compris des projets en cours avec des collègues des universités de Melbourne, Toronto, St. Andrew's, Édimbourg, Villanova et Stanford. Ils entretiennent également des relations étroites avec des institutions, notamment la Casa de Velázquez (Madrid), le Conseil national espagnol de la recherche (ou « CSIC », Madrid) et la Villa I Tatti, le Harvard Center for Italian Renaissance Studies (Florence).

Cultures coloniales des colons
Le département d'histoire a une force de recherche et une concentration importantes dans le domaine de l'impérialisme et du colonialisme de peuplement au long du 19 e siècle, avec un accent particulier sur les études critiques de l'empire britannique. Cette concentration de recherche existe en relation dynamique avec le pôle « Décoloniser/Indigènes/Histoires océaniques ». Il englobe des travaux sur le colonialisme, la sexualité et le scandale (Aldrich, Russell, McKenzie) la famille et la domesticité des colons blancs (Russell) les cultures juridiques (McKenzie, Russell) les histoires urbaines (McKenzie, Russell, McKenna) le lieu et l'environnement (McKenna) la monarchie et le républicanisme ( McCreery, Aldrich, McKenna) patrimoine classique à Sydney (Caine, Russell, Horne, en collaboration avec des classiques) universités coloniales et éducation (Hilliard, Horne) honneur, statut et mœurs (Russell) biographie et récits de vie dans les mondes coloniaux (McKenzie, McKenna , Russell) travail et commerce (Loy-Wilson) Chinois en Australie (Loy-Wilson) Afrique du Sud et océan Indien (McKenzie, Russell).

Il s'agit d'un domaine en expansion et dynamique qui a attiré de nombreuses subventions ARC, passées et présentes, certaines en collaboration avec des équipes de l'UNSW et d'ailleurs. Beaucoup de profondeur de la recherche de troisième cycle, des publications de livres et des prix, des séminaires d'honneur, des ateliers et des projets de collaboration en formation.

Race, science, médecine et santé publique
Le Département d'histoire mène le monde dans l'étude transnationale critique de la pensée raciale, en particulier en relation avec la science et la médecine. Notre succès dans ce domaine a été cristallisé dans le programme de recherche ARC Laureate Fellowship (2012-17) de Warwick Anderson sur les «conceptions raciales» dans les pays du Sud, qui a soutenu cinq associés de recherche postdoctoraux et cinq étudiants de troisième cycle. Le programme de recherche a fait l'objet de panels pléniers lors des réunions annuelles de l'Australian Historical Association et de l'American Historical Association. Il a abouti à la publication de six monographies, cinq collections éditées et plus de 80 articles et chapitres. Cela a entraîné la nomination d'Anderson à la chaire Gough Whitlam et Malcolm Fraser d'études australiennes à l'Université Harvard (2018-19). Soutenu par d'autres subventions du projet ARC Discovery, Anderson continue de mener et de superviser des recherches sur l'histoire des idées biologiques et médicales de la différence humaine, et des études sur les perceptions des relations écologiques inter-espèces - avec deux boursiers post-doctoraux, Sophie Chao et James Dunk , et deux doctorats en cours. étudiants. Les collaborations avec Miranda Johnson et Leah Lui-Chivizhe du Département, avec le Centre Charles Perkins et avec d'éminents universitaires de Harvard, continuent de promouvoir des enquêtes critiques pionnières (et souvent primées) sur la pensée raciale et les relations raciales en Australie et dans le monde.

Histoires décolonisantes/autochtones/océaniques
Le Département d'histoire s'engage à promouvoir les histoires autochtones et océaniennes ou du Pacifique, ainsi qu'à explorer plus généralement les modes de décolonisation de l'histoire. Une solide cohorte d'historiens, dont Leah Lui-Chivizhe, Miranda Johnson, Sophie Chao, Michael McDonnell, Mark McKenna et Warwick Anderson, ont mené des recherches approfondies sur les histoires et les cultures autochtones, principalement en collaboration avec les peuples autochtones. Notre recherche dans ce domaine est typiquement transnationale, avec un accent sur les connexions océaniques profondes. Anderson et Johnson ont reçu une subvention à la découverte de l'ARC pour examiner l'histoire des pratiques de recherche dans les communautés autochtones et Anderson a demandé une subvention de l'Initiative de recherche spéciale de l'ARC pour étudier, en collaboration avec les peuples Anindilyakwa et Yolngu, le développement de la génomique autochtone.

Lui-Chivizhe est collaborateur de deux groupes de recherche internationaux. Les 100 histoires de 100 mondes en un seul objet (Institut historique allemand de Londres et University College de Londres) sont avec des chercheurs autochtones et BAME (Black, Asian & Minority Ethnic) en début de carrière qui travaillent à la production de nouvelles méthodes, approches et formats pour les histoires d'objets des Britanniques. Les collections du musée des pays du Sud. While Reclaiming Turtles All the Way Down (Institut Max Planck, Berlin) concerne l'histoire de la science et d'autres connaissances liées à la centralité des tortues et des tortues dans les cosmologies indigènes/indigènes.

McKenna a reçu une bourse ARC Future pour rechercher des histoires fondamentales de lieux en Australie, toutes ancrées dans les communautés autochtones locales et régionales. McDonnell a reçu une subvention à la découverte de l'ARC pour son travail primé sur l'histoire autochtone de l'Amérique du Nord, et est chercheur en chef sur un projet de liaison ARC avec la National Portrait Gallery qui examine les rencontres autochtones avec l'empire dans des contextes comparatifs. McDonnell collabore également régulièrement avec les communautés autochtones d'Amérique du Nord dans le cadre de l'enseignement et de la recherche. Lui-Chivizhe, Johnson and Anderson, along with Indigenous colleagues at Harvard University and across North America and the Pacific, are leading an international research program aimed at decolonizing history in theory and practice, which already has resulted in a special issue of the leading international journal History and Theory, edited by Anderson and Gabriela Soto Laveaga (Harvard). Additionally, we have developed local research collaborations with Jakelin Troy in the Sydney Indigenous Research Portfolio and with Indigenous health scholars at the Charles Perkins Centre.

Monarchy in the modern world – including monarchies and decolonisation
The department is an international leader in the new field of ‘studies of modern monarchy’, especially in the links between European monarchies and colonial empires. Aldrich’s ARC DP grant for studying banished indigenous rulers ($296,000) led to the convening, with McCreery, of three conferences on European monarchies and colonies. Aldrich and McCreery subsequently edited (and both contributed chapters to) three volumes published by Manchester University Press, and a special issue of the Royal Studies Journal, with contributions by McKenna as well. They also organised an international conference in 2020 on ‘Global Royal Families’ hosted and largely funded by the German Historical Institute in London grant with further funding from SOPHI papers developed from that conference will also become an edited collection. This work has allowed the department of an international network of scholars – contributors to the three published volumes and journal issue, and the forthcoming volume include scholars from the UK, France, Germany, the Netherlands, Switzerland, Italy, Portugal, Spain, Singapore, Hong Kong, Indonesia, the USA, Canada, New Zealand and South Africa.

This emerging cluster covers material and visual culture, the history of modern monarchy, Australian history and the history of the British empire and its legacy, as well as the history of other European and Asian monarchies. Aldrich, McCreery and McKenna have worked jointly on several conferences and publications. All have received ARC funding on individual or joint projects, as well as substantial funding from other sources. They have all participated in academic outreach, in Australian and international conferences, and through public lectures, radio and television interviews, publications in the press and consultancies. They are currently working with the National Museum of Australia on a major exhibition - ‘The Queen and Australia 1952-2022’. In 2020, Aldrich and McCreery designed a taught an Honours seminar on the history of modern monarchy that directly related to the work of the cluster and international colleagues.

Work, Labour and Inequality
In the late-19th Century across the so-called Western world what was known as the labour question--who does what work and under what conditions--became one of the central political and social issues of the day. More recently, since the 1970s, even as the global economy has produced ever more wealth and profit, economic and social inequality have increased at rates unheard of in world history. The History Department at the University of Sydney brings together a broad group of scholars working across time periods and geographical areas with demonstrated strengths connecting issues of work and labour to social and economic inequality. From the colonial North American frontier to the immigrant communities of Sydney to the labour of the household to regimes of slavery and others forms of unfree labour to urban fast food restaurants to Gulf of Mexico ports, Sydney historians are producing some of the world's most influential, sophisticated and deeply researched scholarship that shows how the broadly understood labour question and what we often decontextualize as "economics" have been intimately related to the production of a wide variety of social inequalities across time and space.

History of Knowledge and Education
The department is home to several historians who investigate knowledge and education as social and cultural institutions with broad-ranging local and global influence. Strengths include Hilliard’s research on the politics of reading and literary critical movements, and Horne’s on university life (including students and women) and higher education in the 19 th and 20 th centuries, as well as the histories of old and new knowledge such as science, medicine, anthropology, pedagogy and Indigenous knowledge (Anderson, Chivizhe, Jou, Horne, Macleod, Garton). Much of this research has been supported by ARC grants outlined elsewhere in this document, and has also attracted a number of research postgraduates and postdoctoral fellows. Networks include History of University Life Higher Education Research Seminar which draws research interest from across FASS and the University including Education and Social Work, Political Science and Design and Planning. Les Seminar provides a formative and supportive platform for research papers on higher education many of which have been published in leading journals. Les Seminar also attracts HDR students from across the Faculty (including a number from History) who attend both as participants and presenters, and sustains a broader informal research network of Australian scholars on the history of higher education who are influential in the field.

Citizenship and Democracy
The question of citizenship lies at the heart of democracy. Who is entitled to democratic rights (and who actually receives them in a meaningful manner), who is not and how these inclusions and exclusions change over time define both the promises and limits of the democratic political ideals many of us hold dear. The History Department at the University of Sydney brings together scholars working across geographical and temporal contexts who grapple with these questions that strike at heart of our political identities. From the exclusion of indigenous and racialized populations across the Antipodes and the Americas to anti-immigrant politics in cities from Sydney to London to Los Angeles to the origins of human rights discourse to the contradictions at the heart of "founding" democratic events like the American revolution to the rights of the incarcerated and convicted to the ways in which racial, ethnic, religious, and sexual minorities have fought for meaningful political inclusion from Europe to China to Australia to the Americas, University of Sydney historians work at the cutting edge of showing how our most important political ideals actually play out beyond the classroom and textbook and in messy, real world historical context.

Australia and China
The Department continues to build its expertise in the field of Australia-China relations history, in teaching, research and supervision. Sophie Loy-Wilson has built a new field of Chinese Australian history which proposes a ‘fresh take on the history of white Australia,’ following ‘…the new breed of Chinese Australian historians who take seriously the Chinese point of view.’ (Simic and Balint) Loy-Wilson studies Chinese Australian communities, both in China and Australia, and looks at the relationship between these communities and Australian society. From 2017 onwards, David Brophy has published articles and analyses on Australia’s foreign and domestic policy response to China, and is currently writing a book on this topic for Black Inc/LaTrobe University Press (scheduled for 2021). Titré China Panic, the book will set current anxieties surrounding China’s growing international role and the implications for Australia in their historical context. He is also involved in supervising HDR students working on the history of Australia-China relations. James Curran is likewise writing on the topic of Australia’s contemporary relations with China, with a book to be published by NewSouth in 2021. Curran has also published a number of op-eds and other essays/articles in the Australian and overseas press on the relationship. He is also supervising, along with Brophy, a Phd on the history of Australia-China relations from 1949-2003 by Frank Yuan.


A Little Gay History of Wales


𠆊 Little Gay History is a feat of rediscovery. Daryl Leeworthy has mined an astonishing diversity of sources to bring into the light the underground stories and political struggles of gay men and women in a changing Wales.’
-Dr Peter Wakelin, writer and curator

�ryl Leeworthy has undertaken an important task of historical recovery. His book, which is at once deeply personal and profoundly universal, restores a hitherto lost dimension to the Welsh historical narrative. It is essential reading for all who wish to understand modern Wales in its fullest sense.’
-Dr Martin Wright, Senior Lecturer in History, Cardiff University

�spite its title, this is a big book – big on ideas, analysis, and empathy, and big on tracing the lived experience of gay people in Wales. An excellent read, it is a major achievement that deserves to be widely circulated and absorbed.’
-Emeritus Professor Jeffrey Weeks, London South Bank University, author of What is Sexual History?

'This book is a small but important attempt to increase the visibility of Welsh gays and lesbians and to begin to tell a distinctive national story'.
- New Welsh Review

A Little Gay History of Wales marks a major advance in the project of documenting and analysing gay lives and the cultural, social, and legal contexts in which they were lived in Wales. It offers a vital corrective to 𠆋ritish’ studies which ignore national, ethnic, cultural and linguistic differences within Britain, and a salutary reminder, if one were needed, that class matters in a study of national history. If the arrival of this book feels a little belated, both in terms of being a long-overdue study of LGBT Welsh history, and in the way in which male homosexual experience remains centre stage, it will no doubt be highly influential within the kaleidoscope of studies—historical, cultural, sociological—which are enriching and complicating our understandings of queer Wales.
- Professor Kirsti Bohata, Reviews in History https://reviews.history.ac.uk/review/2423

'Daryl Leeworthy sets out to question what this story reveals about Wales, the Welsh, and sexual and gender diversity in the past and present – is this story really unique or more typical than we might assume? The result is an ambitious, engaging, short, and accessible study that draws insights from a wide range of evidence to be found in archives, published documents, and oral histories. Throughout, Leeworthy quotes substantially from these materials, allowing the reader to feel that they themselves are sifting through the evidence, as the study reconstructs the histories of those who expressed some form of same-sex desire or campaigned to advance civil rights during the nineteenth and twentieth centuries.'
- Laura Ramsay, Labour History Review

Contenu

Abréviations
Preamble
PART I: COMING OUT
Chapter One: Hidden From View?
Chapter Two: Legal Limitations
PART II: COMING TOGETHER
Chapter Three: Seeking Love, Finding It
Chapter Four: Dancing the Night Away
PART III: CHANGING THE WORLD
Chapter Five: Law Reform and Afterwards
Chapter Six: A Lost World?
Remerciements
Sélectionner la bibliographie
Indice


University of Wales - History

Andrew Carnegie and the Libraries of Wales

‘A fascinating, authoritative, meticulously researched, accessible and richly illustrated work. In highlighting the significance and legacy of Carnegie’s philanthropy in Wales and the varied responses to it, Griffiths’s valuable and important study brings to life a much-neglected aspect of Wales’s modern social and cultural history and its built heritage.’
- Emeritus Professor Bill Jones, Cardiff University

Gothic Utterance

Voice, Speech and Death in the American Gothic

‘With its fascinating focus on ventriloquism and unintelligible speech, animal noises, and other types of sound, Jimmy Packham’s Gothic Utterance issues a clarion call to attend to the neglected roles of voice and sound in American Gothic and the Gothic more broadly. Researchers into the Gothic will want to listen carefully to what it has to say!’
-Professor Jeffrey Andrew Weinstock, Central Michigan University

Fighting for Justice

Common Law and Civil Law Judges: Threats and Challenges

Edited by Elizabeth Gibson-Morgan

‘This collection of essays is a timely analysis of the centrality of an independent judiciary to a democracy. It offers a powerful insight into the pressures as they arise in Canada, Denmark, England, France, Spain and Wales, and a cross-jurisdictional approach to issues such as diversity, political neutrality and training.’
-Lord Thomas of Cwmgiedd, Lord Chief Justice of England and Wales 2013–17

The Centenary Edition Raymond Williams

Who Speaks for Wales? Nation, Culture, Identity

Edited by Daniel G. Williams

‘Anchored solidly in Welsh history and culture, this collection of essays restores nuance and depth to critical studies of Raymond Williams. A bracing introduction and new afterword cogently parse through problematic terms like “exile” and “marginality” to recover Williams’s Welsh experience as an essential component of his critical practice. The volume provides a definitive account of Williams’s complex engagement with Wales as a template for his understanding of British imperialism, nationalism and class struggle.’
-Professor Gauri Viswanathan, Columbia University

Crimes Against Humanity

The Limits of Universal Jurisdiction in the Global South

‘This is an eminently interdisciplinary tome on crimes against humanity, which draws appropriately not just from the usual international law sources but also from a range of other disciplines – especially philosophy and political science. Canefe is to be commended for the refreshing way in which she has systematically applied a Global South perspective (as a way of seeing) to the analysis of such crimes as they relate to Global South (as a geo-political space) an analytical approach that remains uncommon in the field.’
- Professor Obiora Okafor, York University, Toronto ON

Doña Bárbara Unleashed

From Venezuelan Plains to International Screen

‘In this hugely engaging and delightfully written exploration of Doña Bárbara and its popular on-screen afterlife, Jenni Lehtinen presents the eponymous protagonist as a potentially endlessly morphing manifestation of untamed barbarism, glamour, seductiveness and female empowerment. Bárbara becomes a marker of transnational mobility and social and cultural evolution, both in terms of her textual, filmic and televisual incarnations, and in terms of her public reception and re-imagination by audiences and fans. The story of Doña Bárbara becomes the story of shifting conceptions of Latinity and a still unfolding tale of the powerful possibilities of adaptation and transformation.’
- Professor Philip Swanson, University of Sheffield

OPEN ACCESS

‘Manuel Pérez-García forcefully demonstrates the role of the extended family groups in Spanish early modern and, by extension, in Western early modern societies. They articulate the relationship of individual with the global context, and their needs for preservation and dominance are the motor of social change, creating the dominant social representations. Unveiling the most intimate structures of Western societies, this book paves the way for global comparisons.’
- Professor Jean-Pierre Dedieu, École normale supérieure de Lyon

OPEN ACCESS

Edited by Sandra Becker, Megen de Bruin-Molé and Sara Polak

‘Haunting and timely: a set of meditations in an emergency that reflect not only on the present viral pandemic, but on the various crises that led to this moment, the ways we narrativise real world disaster, and the disastrous ways we have shared information and misinformation in the new millennium.’
- Dr Sarah Juliet Lauro, The University of Tampa

Global TV Horror

Edited by Stacey Abbott and Lorna Jowett

‘This timely new collection, truly global in its scope, gets to grips with the exponential spread of Horror across a wide variety of channels, national television networks and platforms. The recently-held belief in the incompatibility of Horror and television seems hard to imagine now, which is precisely why this collection of essays is so necessary. Abbott and Jowett’s introduction to the book is written with their characteristic clarity, and they have collected here the work of both senior figures from Horror Studies and many of the field’s most exciting new scholars.’
- Professor Helen Wheatley, University of Warwick

Transnationalism and Genre Hybridity in New British Horror Cinema

‘We all thought British horror film perished in the 1990s. So when it returned from the dead in the 2000s, there wasn't a critic who knew what to do with it. Thankfully, we now have Lindsey Decker to illuminate this decade – with sharp, incisive and yet accessible prose, Decker explores how gothic horror, zombie films and hoodie horror embodied a distinctive Britishness that offered a compelling global appeal. This book is going to be a fixture on horror film reading lists for years to come.’
- Dr Alison Peirse, University of Leeds, editor of Women Make Horror: Filmmaking, Feminism and Genre

OPEN ACCESS

Wales Journal of Education 22.2

With the support of Welsh Government, the Wales Journal of Education has converted to a platinum Open Access journal, free of charge, bilingual and available to read in digital format for anyone, anywhere in the world, with no author-facing charges.

The Wales Journal of Education aims to appeal to researchers, policy-makers and practitioners who share the common goal of achieving excellence in education in Wales. We welcome articles that relate to education in Wales, but also materials of a broader significance, including comparative studies and international contributions and, from 2020, practitioner-led articles.


Voir la vidéo: Etudier à lUniversité de Pau et des Pays de lAdour