Chronologie de la dynastie carolingienne

Chronologie de la dynastie carolingienne


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • 450 CE - 751 CE

    Dynastie mérovingienne en Francia.

  • 718 CE - 741 CE

    Règne de Charles Martel.

  • 751 CE - 768 CE

    Règne de Pépin le Bref, fondateur de la dynastie carolingienne.

  • 751 CE - 887 CE

    Règne de la dynastie carolingienne en Francie et dans le Saint Empire romain germanique.

  • 768 CE - 814 CE

    Charlemage règne en roi des Francs.

  • 768 CE - 771 CE

    Charlemagne co-règne Francia avec son frère Carloman I jusqu'à la mort de Carloman.

  • 772 CE - 804 CE

    les guerres saxonnes ; Charlemagne bat les Saxons et établit le christianisme en Saxe.

  • 774 CE - 814 CE

    Charlemagne règne en roi des Francs et des Lombards.

  • 800 CE - 814 CE

  • 814 CE - 840 CE

    Règne de Louis le Pieux.

  • 840 CE - 843 CE

    La guerre civile éclate entre les fils de Louis le Pieux.

  • 20 juin 840 CE

    Louis le Pieux, roi des Francs et empereur du Saint-Empire, meurt.

  • 843 CE

    Le traité de Verdun met fin à la guerre civile ; établit la Francie Orientale, la Francie Moyenne et la Francie Occidentale.

  • 843 CE - 876 CE

    Règne de Louis le Germanique comme roi de Francie orientale.

  • 843 CE - 855 CE

    Règne de Lothar I en tant qu'empereur romain germanique et roi de Moyenne Francie (Lotharingie).

  • 843 CE - 877 CE

    Règne de Charles le Chauve dans le royaume de Francie occidentale.

  • 855 CE

    Le traité de Prüm partage la Moyenne-Francie entre les royaumes de Lotharingie, d'Italie et de Provence à la mort de Lothar Ier, empereur du Saint-Empire.

  • 855 CE - 875 CE

    Règne de Louis II, empereur romain germanique.

  • 855 CE - 869 CE

    Règne de Lothar II en tant que roi de Lotharingie.

  • 875 CE - 877 CE

    Règne de Charles le Chauve en tant qu'empereur romain germanique et roi d'Italie.

  • 877 EC - 879 EC

    Règne de Louis le Bègue dans le royaume de Francie occidentale.

  • 879 CE - 884 CE

    Règne de Carloman II de Francie occidentale dans le royaume de Francie occidentale.

  • 881 CE - 887 CE

    Règne de Charles le Gros en tant qu'empereur romain germanique.

  • Novembre 887 CE

    L'empire carolingien s'effondre après la destitution de Charles le Gros par des nobles de tout l'empire.


Dynastie carolingienne

Les dynastie carolingienne (connu sous le nom de Carlovingiens, Carolingus, Carolings ou Karlings) était une famille noble franque avec des origines dans les clans Arnulfing et Pippinid du 7ème siècle après JC. ΐ] Le nom "Carolingien" (latin médiéval karolingi, une forme modifiée d'un mot en vieux haut allemand non attesté *karling, kerling, signifiant "descendant de Charles", cf. MHG kerlinc) Α] dérive du nom latinisé de Charles Martel : Carolus. Β] La dynastie a consolidé son pouvoir au milieu du 8ème siècle, faisant finalement les bureaux de maire du palais et dux et princeps Francorum héréditaire, et devenant le de facto souverains des Francs comme les véritables pouvoirs derrière le trône mérovingien. En 751, la dynastie mérovingienne, qui avait régné sur les Francs germaniques, fut renversée avec le consentement de la papauté et de l'aristocratie, et un carolingien Pépin le Bref fut couronné roi des Francs. La dynastie carolingienne atteint son apogée en 800 avec le couronnement de Charlemagne en tant que premier empereur des Romains en plus de trois siècles. Sa mort en 814 a commencé une longue période de fragmentation de l'empire carolingien et de déclin qui conduirait finalement à l'évolution du royaume de France et du Saint Empire romain germanique.


Au milieu du VIIIe siècle, la dynastie mérovingienne était impopulaire et les Carolingiens avaient le soutien du pape ainsi que de la noblesse. Ainsi, le souverain carolingien « Pépin le Bref » devient roi des Francs en 751. C'est le début du pouvoir carolingien.

Charlemagne était le fils de Pépin le Bref et devint roi des Francs en 768. Il se lança aussitôt dans une campagne d'expansion de tous les côtés de son royaume. En 774, il contrôlait la majeure partie de l'Italie et s'était fait couronner roi d'Italie. Il a également soumis la Saxe et la Bavière de 768 à 800, mettant efficacement toute la région sous sa domination et convertissant les Saxons païens au christianisme.


Chronologie de la dynastie carolingienne - Histoire

Voyages dans l'histoire
Quand est-ce que quel navire est arrivé avec qui à bord et où a-t-il coulé s'il ne l'a pas fait ?


Le divin almanach
Qui parcouraient tous les cieux dans les temps anciens ? Le Who's Who des anciens dieux.

Dynastie carolingienne AD 641-987
ou. 751 - 887, selon à qui vous demandez.

Les Carolingiens étaient franque dirigeants, ce qui signifie que leur territoire était en Europe occidentale. Ils avaient aussi de super surnoms.


Avant l'arrivée des Carolingiens, les Mérovingiens gouverné. Ils étaient aussi francs.

Voici une carte des Territoires francs, Carolingiens et Mérovingiens, 481-814 :


La dynastie carolingienne a-t-elle commencé en 641 ou en 751 ?

Certains historiens donnent l'année 751 comme le début de la dynastie carolingienne car en 751 Pépin III le Bref renversé le dernier membre au pouvoir de la Dynastie mérovingienne , Childéric III , et s'est fait souverain à la place.

D'autres, cependant, marquent l'année 641 comme le début de la dynastie carolingienne parce que c'était l'année où Pépin Ier l'Ancien avait arrangé pour sa fille Begga se marier Ansegisel , le fils de Arnulf . (Arnulf était l'évêque de Metz.) Le fils de Begga et d'Ansegisel était Pépin II .


Ainsi, Pépin Ier et Arnulf devinrent les pères fondateurs de la dynastie carolingienne.

D'ailleurs, le patriarche carolingien Pépin Ier l'Ancien n'était pas un roi. Il était conseiller du roi et maire du palais du roi en Austrasie. En fait, les Carolingiens ont d'abord régné sans être rois, mais leur influence sur le roi est devenue de plus en plus puissante jusqu'à ce qu'ils la fassent enfin passer au niveau supérieur, donnent la botte au roi et se déclarent souverains. L'année? 751.

C'est le Carolingiens car de nombreux souverains de la dynastie carolingienne s'appelaient Charles. En latin, Charles est Carolus . faire le pont.

Et en parlant de noms : certains l'épellent Pépin, certains l'épellent Pomme reinette, et les français l'épellent Pépin. Une autre version est Lothaire, que certains épellent aussi Lothar. Faites votre choix.

La dynastie carolingienne a-t-elle pris fin en 887 ou en 987 ?

Certains historiens disent que la dynastie carolingienne a pris fin en 887 lorsque Charles III le Gros a été déposé, ce qui est une façon de voir les choses. Cependant, même s'il y a eu des interruptions, la règle carolingienne a connu quelques retours en force. Les Carolingiens ont finalement dû faire place à d'autres souverains après Louis V est mort sans enfant. L'année? 987.

Qui étaient les membres de la dynastie carolingienne ?

Entre autres, les hommes suivants appartenaient à la dynastie carolingienne :

Pépin Ier l'Ancien , qui est né nous ne connaissons pas l'année exacte et a vécu jusqu'à 639 ou 640. Le fils de Pépin I était Grimoald. Le petit-fils de Pépin I était Pépin II de Herstal.

Grimoald , nous ne savons pas quand il est né, mais nous savons qu'il est mort en 656. Grimoald a régné en tant que maire de 643 à 656.

Pépin II de Herstal , qui est né diable-sait-quand et est mort en 714. Pépin II a régné 687 - 714 toujours en tant que maire, pas en tant que roi.

Charles Martel le Marteau , qui a vécu 688 - 741, a régné 715 - 741, également maire mais pas roi. A la mort de Charles Martel, ses fils Pépin III et Carloman se partagent le royaume.

Pépin III le Bref , qui vécut 714 - 768 et régna 741 - 768. Pépin III fut le premier membre de la famille carolingienne à devenir roi. Le fils de Pépin s'appelait, vous l'aurez deviné, Charles. Il est devenu connu sous le nom de Charlemagne.

Carloman , qui a vécu 715 - 754 et a régné 741 - 747. Il a abdiqué pour devenir moine. Cette abdication laissa Pépin III régner sur tout le royaume.

Charlemagne , qui a vécu 747 - 814 et a régné 768 - 814 en tant que roi et plus tard en tant qu'empereur. Le fils de Charlemagne était Louis Ier, le Pieux.

Louis Ier le Pieux , qui a vécu 778 - 840 et a régné 814 - 840. Les fils de Louis étaient : Charles II le Chauve, Louis II, l'Allemand et Lothaire I. Ces trois se disputaient leur héritage. La querelle a été résolue au moyen de la Traité de Verdun .

Charles II le Chauve , qui a vécu 823 - 877 et a régné 843 - 877. Son fils était Louis II, le Bègue.

Louis II l'Allemand , qui a vécu de 804 à 876 et a régné de 817 à 876.

Lothaire I , qui vécut 795 - 855 et régna 840 - 855.

Louis II le bègue , qui a vécu de 846 à 879 et a régné de 877 à 879. Les fils de Louis II étaient Louis III, Carloman et Charles III, le simple. Louis III et Carloman étaient souverains conjoints jusqu'à la mort de Louis III.

Louis III , qui a vécu 863 - 882 et a régné 879 - 882.

Carloman , qui est né et est mort en 884. Carloman était le seul souverain 882 - 884.

Charles III le Gros , qui a vécu 839 - 888 et a régné 884 - 887 quand il a été renversé.

Charles III le Simple , qui a vécu 879 - 929 et a régné 893 - 923. Son fils était Louis d'outre-mer.

Louis IV d'outre-mer , qui a vécu de 921 à 954 et a régné de 936 à 954. Le fils de Louis IV était Lothaire.

Lothaire , qui a vécu de 941 à 986 et a régné de 954 à 986. Le fils de Lothaire était Louis V.

Louis V le Paresseux , qui a vécu de 967 à 987 et a régné de 986 à 987.


Grande stratégie

L'historien Bernard Bachrach soutient que la montée au pouvoir des Carolingiens est mieux comprise en utilisant la théorie d'une grande stratégie carolingienne. Une grande stratégie est une stratégie militaire et politique à long terme qui dure plus longtemps qu'une saison de campagne typique et peut s'étendre sur de longues périodes. [6] Les Carolingiens ont suivi une ligne de conduite déterminée qui écarte l'idée d'une montée en puissance aléatoire et peut être considérée comme une grande stratégie.

A partir de Pépin II, les Carolingiens entreprennent de reconstituer le regnum Francorum (royaume des Francs), après sa fragmentation après la mort de Dagobert Ier, roi mérovingien. Après une première tentative infructueuse vers 651 après JC pour usurper le trône des Mérovingiens, les premiers Carolingiens ont commencé à gagner lentement en pouvoir et en influence alors qu'ils consolidaient leur pouvoir militaire en tant que maires du palais. Pour ce faire, les Carolingiens ont utilisé une combinaison d'organisation militaire romaine tardive avec les changements progressifs qui se sont produits entre le Ve et le VIIIe siècle. En raison de la stratégie défensive que les Romains avaient mise en œuvre pendant le Bas-Empire, la population était devenue militarisée et était donc disponible pour un usage militaire. [7] L'existence de l'infrastructure romaine restante qui pourrait être utilisée à des fins militaires, comme les routes, les places fortes et les villes fortifiées, signifiait que les stratégies réformées des Romains tardifs seraient toujours pertinentes. Les hommes civils qui vivaient dans ou à proximité d'une ville fortifiée ou d'un point fort devaient apprendre à se battre et à défendre les zones dans lesquelles ils vivaient. Ces hommes étaient rarement utilisés au cours de la grande stratégie carolingienne car ils étaient utilisés à des fins défensives, et les Carolingiens étaient pour la plupart à l'offensive la plupart du temps.

Une autre classe de civils était tenue de servir dans l'armée, ce qui incluait de faire des campagnes. Selon sa richesse, on serait tenu de rendre différentes sortes de services, et « plus l'homme était riche, plus son obligation militaire de service était grande » [8] Par exemple, si riche, on pourrait être requis comme chevalier. Ou on pourrait être tenu de fournir un certain nombre d'hommes de combat.

En plus de ceux qui devaient le service militaire pour les terres qu'ils possédaient, il y avait aussi des soldats professionnels qui se sont battus pour les Carolingiens. Si le détenteur d'un certain nombre de terres n'était pas éligible au service militaire (femmes, vieillards, hommes malades ou lâches), il serait toujours redevable du service militaire. Au lieu d'y aller eux-mêmes, ils engageraient un soldat pour combattre à leur place. Les institutions, telles que les monastères ou les églises, étaient également tenues d'envoyer des soldats au combat en fonction de la richesse et de la quantité de terres qu'ils détenaient. En fait, l'utilisation des institutions ecclésiastiques pour leurs ressources militaires était une tradition que les Carolingiens perpétuèrent et dont ils bénéficièrent grandement.

Il était « hautement improbable que des armées de plusieurs centaines de milliers d'effectifs avec leurs systèmes de soutien puissent être approvisionnées sur le terrain sur un seul théâtre d'opérations ». [9] Pour cette raison, chaque propriétaire foncier ne serait pas tenu de mobiliser tous ses hommes chaque année pour la saison de campagne, mais les Carolingiens décideraient plutôt quels types de troupes étaient nécessaires à chaque propriétaire foncier et ce qu'ils devaient apporter avec eux. Dans certains cas, l'envoi d'hommes au combat pouvait se substituer à différents types de machines de guerre. Afin d'envoyer des combattants efficaces, de nombreuses institutions auraient des soldats bien entraînés qui étaient qualifiés pour combattre en tant que troupes lourdement blindées. Ces hommes seraient entraînés, blindés et dotés des choses dont ils avaient besoin pour combattre en tant que troupes lourdes aux dépens de la maison ou de l'institution pour laquelle ils se battaient. Ces cortèges armés servaient presque d'armées privées, « qui étaient soutenues aux dépens des grands magnats, [et] étaient d'une importance considérable pour l'organisation militaire et la guerre carolingiennes. [10] Les Carolingiens eux-mêmes soutenaient leur propre maison militaire et ils constituaient le plus important «noyau de l'armée permanente du» regnum Francorum. [11]

C'est en utilisant l'organisation militaire de manière efficace qui a contribué au succès des Carolingiens dans leur grande stratégie. Cette stratégie consistait à s'en tenir strictement à la reconstruction du regnum Francorum sous leur autorité. Bernard Bachrach donne trois principes pour la stratégie carolingienne à long terme qui ont traversé des générations de dirigeants carolingiens : « Le premier principe… était de sortir prudemment de la base carolingienne en Austrasie. Son second principe était de s'engager dans une seule région à la fois jusqu'à ce que la conquête soit accomplie. Le troisième principe était d'éviter de s'impliquer au-delà des frontières du regnum Francorum ou de le faire en cas d'absolue nécessité et non dans un but de conquête » [12]


La dynastie carolingienne, 752-911 – Allemagne médiévale

Charlemagne hérite de la couronne franque en 768. Durant son règne (768-814), il soumet la Bavière, conquiert la Lombardie et la Saxe, et établit son autorité en Italie centrale. À la fin du VIIIe siècle, son royaume, qui deviendra plus tard le Premier Reich (empire en allemand), comprenait l'actuelle France, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg, ainsi qu'une étroite bande du nord de l'Espagne, bien de l'Allemagne et de l'Autriche, et une grande partie de la moitié nord de l'Italie. Charlemagne, fondateur d'un empire romain, chrétien et germanique, fut couronné empereur à Rome par le pape en 800.

L'empire carolingien reposait sur une alliance entre l'empereur, qui était un souverain temporel soutenu par une suite militaire, et le pape de l'Église catholique romaine, qui accordait une sanction spirituelle à la mission impériale. Charlemagne et son fils Louis Ier (r. 814-40) établirent une autorité centralisée, nommèrent des comtes impériaux comme administrateurs et développèrent une structure féodale hiérarchique dirigée par l'empereur. S'appuyant sur un leadership personnel plutôt que sur le concept romain de gouvernement légaliste, l'empire de Charlemagne a duré moins d'un siècle.

Une période de guerre suivit la mort de Louis. Le traité de Verdun (843) a rétabli la paix et divisé l'empire entre trois fils, délimitant géographiquement et politiquement les futurs territoires approximatifs de l'Allemagne, de la France et de la région entre eux, connue sous le nom d'Empire du Milieu. Les rois carolingiens de l'Est ont régné sur le royaume des Francs de l'Est, ce qui est maintenant l'Allemagne et l'Autriche, les rois des Carolingiens de l'Ouest ont régné sur le Royaume des Francs de l'Ouest, ce qui est devenu la France. Le titre impérial, cependant, en vint à dépendre de plus en plus de la domination sur l'Empire du Milieu. À cette époque, en plus d'une délimitation géographique et politique, une scission culturelle et linguistique s'était produite. Les tribus franques orientales parlaient encore des dialectes germaniques la langue des tribus franques occidentales, sous l'influence du gallo-latin, s'était développée en vieux français. En raison de ces différences linguistiques, le traité de Verdun a dû être rédigé en deux langues.

Non seulement l'empire de Charlemagne avait été divisé en trois royaumes, mais le royaume franc-oriental était affaibli par la montée des duchés régionaux, les soi-disant duchés souches de Franconie, de Saxe, de Bavière, de Souabe et de Lorraine, qui ont acquis les attributs de petits royaumes. La fragmentation à l'est a marqué le début du particularisme allemand, dans lequel les dirigeants territoriaux ont promu leurs propres intérêts et leur autonomie sans tenir compte du royaume dans son ensemble. Les duchés ont été renforcés lorsque la lignée carolingienne s'est éteinte en 911. Les rois suivants n'auraient aucun lien de sang direct avec le trône pour légitimer leurs prétentions au pouvoir contre les ducs territoriaux.


Le traité de Verdun (843)

En 1840, Louis le Pieux meurt et Lothaire revendique tout l'empire sans tenir compte des partitions. Du coup, Charles et Louis l'Allemand entrent en guerre contre Lothaire, qui est vaincu à la bataille de Fontenay. En 842, Charles et Louis concluent un pacte militaire contre Lothaire. Cela a marqué la division Est-Ouest de l'Empire entre Louis et Charles et donc il symbolise la naissance de la France et de l'Allemagne.

Enfin un nouveau traité est conclu en 843, le traité de Verdun, qui règle le partage de l'empire carolingien.

Ce traité divise, d'ouest en est, l'empire en 3 royaumes :

  • Charles II (le Chauve) reçut toutes les terres à l'ouest du Rhône (royaume franc occidental) et qui deviendront plus tard la France
  • Lothaire Ier a reçu le titre impérial, la royauté d'Italie et le territoire entre le Rhin et le Rhône (Royaume franc central)
  • Louis le Germanique reçut la royauté de toutes les terres à l'est du Rhin et au nord et à l'est de l'Italie (royaume franc oriental) et qui fut le précurseur de l'Allemagne moderne.

Lothaire Ier reçut le titre impérial, mais après le traité, il perdit de son importance et ne donna aucun pouvoir contre les autres royaumes.


Dynastie carolingienne de Rome "Si Rome était comme la Chine".

J'aime le fait que même s'ils ont commencé la colonisation de l'Amérique du Nord, l'Irlande et l'Écosse sont toujours indépendantes, lmao.

Ces scots et picts sont vicieux, mec.

Depuis la chute de l'Empire romain et les Foederatius d'est et d'ouest tombant en poussière, il y a eu de nombreuses dynasties de l'Empire romain. Le dernier de la lignée impériale romaine était Constantin, avec son contrôle monarchique sur ce qui est devenu l'Empire byzantin, la nation étant le petit cousin du véritable État de Rome.

la deuxième dynastie est passée de la dynastie fondatrice des Latins aux Goths - les Allemands, bien que la terminologie correcte soit Deutsch. C'était tellement inattendu, et les Goths allaient influencer la langue latine, tous les territoires gothiques unis sous le premier empereur gothique de Rome, Odoacre.

La troisième dynastie était une rivalité entre les Francs de l'ancien État croupion syagrien de Byzance et le pouvoir actuel des Goths. les Francs chercheraient l'aide de la minorité importante sous les Goths, les Basques. Ils voyageraient également vers le nord et reconquièrent les territoires méridionaux de Londinium des Angols et des Saxons. Alors que l'empire gothique s'affaiblissait, les Francs se rendaient vers le sud et conquièrent la péninsule italienne, prenant la ville de Rome. la famille gothique, pour un temps, se réfugie dans le royaume des Vandales, s'accrochant désespérément au territoire ibérique, pour être repoussée en Afrique du Nord. dans les années 880 de notre ère, les Goths du sud seraient vassalisés par les envahisseurs arabes, puis * ils * seraient chassés d'Afrique du Nord par la dynastie carolingienne plus tard. Pendant longtemps, les Arabes et les Maures, les Basques et les Illyriens, existaient en tant que minorités importantes au sein de Rome. l'empereur romain germanique, du nom de Charles le philosophe, autoriserait les libertés religieuses au sein de son empire, et cela entraînerait des réformes majeures de l'Église catholique. L'église deviendrait déconnectée de la nation de Rome, tout comme d'autres institutions religieuses. l'empereur de Rome deviendrait beaucoup plus puissant, surtout avec le déplacement de la capitale judiciaire vers la ville actuelle de Rome plutôt que Parisia, d'où sont originaires les Francs.

Vers 1020 de notre ère, l'empereur de Rome et les Francs, Louis le Six-Doigts de la couronne de Martel, se convertiraient à l'islam sunnite. La controverse entourant la question aboutirait à la révolte italienne de 1027, également connue sous le nom de guerres de la foi. Ceux qui ont soutenu la couronne des Martels et leur décision de se convertir à l'islam, affirmant que ce genre de « mise à jour des Écritures » et la transmission des enseignements de Dieu par leur empereur étaient valides et raisonnables et que ces qui n'étaient pas d'accord étaient des blasphèmes. L'empereur Louis resterait ferme dans sa position selon laquelle les enseignements de Dieu sous la Bible et ceux de Jésus-Christ n'étaient pas tous invalides. Une école de pensée est née de la renaissance religieuse suivante dans les années 1040, lorsque les institutions catholiques de Rome ont été effacées de la surface de la terre, puis ont été hébergées à Byzance sur l'île de Chypre. De nombreuses écoles de pensée seraient nées du catholicisme réformateur et de l'islam sunnite, formant plus tard de nouvelles croyances et opinions religieuses sous la foi islamique. Les califes et autres resteraient des chefs religieux, mais n'auraient cependant aucun pouvoir judiciaire sur l'Empire.

en l'an 1090, sous le règne de Charles Martel IV ("le Bâtard"), prétendument le fils d'un prince danois et de l'impératrice de Rome, né hors mariage, avait acquis sa réputation durement gagnée en tant que cerveau stratégique naval et irait pour commander et mettre en service l'une des marines les plus vastes de toutes les nations d'Europe, combinant les techniques de construction allemandes et grecques. Avec cette marine, Charles le Bâtard découvrirait des terres au-delà, presque entièrement par lui-même, découvrant une terre qu'il appellerait Ostfrankia, qui serait plus tard rebaptisée Vinlandia après avoir découvert que les Scandinaves avaient découvert le continent dix ans plus tôt. Le nom de tout le continent sera plus tard nommé Mohakhasia par les colons arabes et maures sous l'empire franc. Ce territoire de Mohakhasia se diviserait plus tard et deviendrait leur propre empire, après la montée de la dynastie dace dans les années 1330&# x27-- le plus fort des dynasties romaines, conquérant à la fois Byzance et Rome, avec des résistances Franko-ibériques dans un royaume appelé Maurétanie, jusqu'à ce qu'ils tombent dans la guerre civile dans les années 1470.

il y aurait de nombreux territoires périphériques à l'intérieur du Rhin et d'autres régions néerlandaises. les Frisons contrôlaient les Pays-Bas et les Danois avaient leurs terres – ils étaient tributaires de Rome. les Bohémiens, les Écossais et les Pictes, les Hiberniens, même les Maures et Jolofs de l'extrême sud et l'Empire de Ouagadou, tous avaient des relations de retour à Rome, à l'époque des Francs.


Chronologie de la dynastie carolingienne - Histoire

/> />

L'Empire carolingien (800&ndash888) était la dernière étape de l'histoire du royaume des Francs au début du Moyen Âge, dirigé par la dynastie carolingienne. La taille de l'empire à son zénith vers 800 après JC était de 1 112 000 km², avec une population comprise entre 10 et 20 millions d'habitants. Avec sa division en 843, il représente également la première étape de l'histoire du royaume de France et du royaume d'Allemagne, qui au Haut Moyen Âge deviendront les puissantes monarchies de l'Europe continentale, de la France capétienne et du Saint Empire romain germanique, et par extension le prédécesseur des nations modernes de France et d'Allemagne. Le début de l'ère carolingienne est marqué par le sacre de Charlemagne, ou Charles le Grand par le pape Léon III à Noël de l'an 800, et sa fin avec la mort de Charles le Gros. Parce que Charles et ses ancêtres avaient été les dirigeants du royaume franc plus tôt (son grand-père Charles Martel avait essentiellement fondé l'empire de son vivant, et son père, Pépin le Bref, était le premier roi des Francs), le couronnement ne constituait pas réellement un nouvel empire.

La plupart des historiens préfèrent utiliser le terme "Royaumes Francs" ou "Royaume Franc" pour désigner la zone couvrant des parties de l'Allemagne et de la France d'aujourd'hui du 5ème au 9ème siècle. Bien que Charles Martel ait choisi de ne pas prendre le titre de roi, comme le ferait son fils Pépin III le Bref, ou d'empereur, comme son petit-fils Charlemagne deviendrait le titre, il était le souverain absolu de la quasi-totalité de l'Europe occidentale continentale actuelle au nord des Pyrénées. Seuls les royaumes saxons restants, qu'il a partiellement conquis, la Lombardie et la Marca Hispanica au nord des Pyrénées ont été des ajouts importants aux royaumes francs après sa mort.

Martel est également le fondateur de tous les systèmes féodaux et du système du mérite qui ont marqué l'Empire carolingien et l'Europe en général au Moyen Âge, bien que son fils et son petit-fils aient acquis du crédit pour ses innovations. De plus, Martel a cimenté sa place dans l'histoire avec sa défense de l'Europe chrétienne contre une armée musulmane à la bataille de Tours en 732. Les Sarrasins ibériques avaient incorporé la cavalerie légère berbère à la cavalerie lourde arabe pour créer une armée formidable qui n'avait presque jamais été vaincue. .

Les forces chrétiennes européennes, quant à elles, manquaient du puissant outil de l'étrier. Dans cette victoire, Charles a gagné le nom de famille Martel ("le Marteau"). Edward Gibbon, l'historien de Rome et de ses conséquences, a appelé Charles Martel "le prince suprême de son époque". Pépin III a accepté la nomination comme roi par le pape Zacharie vers 751. Le règne de Charlemagne a commencé en 768 à la mort de Pépin. Il a procédé à prendre le contrôle du royaume à la mort de son frère, un co-héritier de Pépin. Charlemagne fut couronné empereur romain en l'an 800.

L'Empire sous le règne de Charlemagne - 768&ndash814

L'Empire carolingien sous le règne de Charlemagne couvrait la plus grande partie de l'Europe occidentale, comme l'Empire romain l'avait autrefois fait. Contrairement aux Romains, qui s'aventurèrent au-delà du Rhin uniquement pour se venger après le désastre de la forêt de Teutoburg (9 après JC), Charlemagne écrasa de manière décisive toute résistance germanique et étendit son royaume à l'Elbe, influençant les événements presque jusqu'aux steppes russes.

Avant la mort de Charlemagne, l'Empire était divisé entre divers membres de la dynastie carolingienne. Ceux-ci comprenaient le roi Charles le Jeune, fils de Charlemagne, qui reçut le roi de Neustrie Louis le Pieux, qui reçut l'Aquitaine et le roi Pépin, qui reçut l'Italie. Pépin mourut avec un fils illégitime, Bernard, en 810, et Charles mourut sans héritiers en 811. Bien que Bernard succéda à Pépin comme roi d'Italie, Louis fut nommé co-empereur en 813, et tout l'Empire lui passa avec la mort de Charlemagne dans le hiver 814.

/>

L'Empire jusqu'au Traité de Verdun - 814&ndash840

Lothar a reçu le titre impérial, la royauté d'Italie et le territoire entre le Rhin et le Rhône, appelé collectivement le royaume franc central. Louis s'est vu garantir la royauté de toutes les terres à l'est du Rhin et au nord et à l'est de l'Italie, qui s'appelait le royaume franc oriental qui était le précurseur de l'Allemagne moderne. Charles a reçu toutes les terres à l'ouest du Rhône, qui s'appelaient le royaume franc occidental.

Lothar retira l'Italie à son fils aîné Louis II en 844, le faisant co-empereur en 850. Lothar mourut en 855, divisant son royaume en trois parties : le territoire déjà détenu par Louis restait le sien, le territoire de l'ancien royaume de Bourgogne était accordé à son troisième fils Charles de Bourgogne, et le territoire restant pour lequel il n'y avait pas de nom traditionnel fut accordé à son deuxième fils Lothar II, dont le royaume fut nommé Lotharingie.

Louis II, mécontent de n'avoir reçu aucun territoire supplémentaire à la mort de son père, s'allie avec son oncle Louis le Germanique contre son frère Lothar et son oncle Charles le Chauve en 858. Lothar se réconcilie avec son frère et son oncle peu après. Charles était si impopulaire qu'il n'a pas pu lever une armée pour combattre l'invasion et s'est plutôt enfui en Bourgogne. Il n'a été sauvé que lorsque les évêques ont refusé de couronner Louis le roi allemand. En 860, Charles le Chauve envahit le royaume de Charles de Bourgogne mais est repoussé. Lothar II céda des terres à Louis II en 862 pour soutenir un divorce avec sa femme, ce qui provoqua des conflits répétés avec le pape et ses oncles. Charles de Bourgogne mourut en 863, et son royaume fut hérité par Louis II.

L'Empire en déclin - 877-888

Lothar II mourut en 869 sans héritiers légitimes, et son royaume fut divisé entre Charles le Chauve et Louis le Germanique en 870 par le traité de Meerssen. Pendant ce temps, Louis l'Allemand était impliqué dans des différends avec ses trois fils. Louis II meurt en 875, et nomme Carloman, le fils aîné de Louis le Germanique, son héritier. Charles le Chauve, soutenu par le Pape, fut couronné à la fois roi d'Italie et empereur du Saint-Empire. L'année suivante, Louis l'Allemand décède. Charles a également tenté d'annexer son royaume, mais a été vaincu de manière décisive à Andernach, et le royaume des Francs de l'Est a été divisé entre Louis le Jeune, Carloman de Bavière et Charles le Gros.

L'Empire, après la mort de Charles le Chauve, était attaqué au nord et à l'ouest par les Vikings, et faisait face à des luttes internes de l'Italie à la Baltique, de la Hongrie à l'est à l'Aquitaine à l'ouest. Charles le Chauve mourut en 877 en franchissant le col du Mont Cenis, et son fils Louis le Bègue lui succéda en tant que roi des Francs d'Occident, mais le titre d'empereur du Saint-Empire devint caduc. Louis le Bègue était physiquement faible et mourut deux ans plus tard, son royaume étant partagé entre ses deux fils aînés : Louis III gagnant la Neustrie et la Francie, et Carloman gagnant l'Aquitaine et la Bourgogne. Le royaume d'Italie est finalement accordé au roi Carloman de Bavière, mais un accident vasculaire cérébral l'oblige à abdiquer l'Italie à son frère Charles le Gros et la Bavière à Louis de Saxe. Toujours en 879, Boso, comte d'Arles fonde le royaume de Basse-Bourgogne en Provence.

En 881, Charles le Gros fut couronné empereur du Saint Empire romain germanique tandis que Louis III de Saxe et Louis III de Francie moururent l'année suivante. La Saxe et la Bavière furent unies au royaume de Charles le Gros, et la Francie et la Neustrie furent concédées à Carloman d'Aquitaine qui conquit également la Basse-Bourgogne. Carloman est mort dans un accident de chasse en 884 après un règne tumultueux et inefficace, et ses terres ont été héritées par Charles le Gros, recréant ainsi l'Empire de Charlemagne.

Charles, souffrant de ce que l'on pense être de l'épilepsie, n'a pas pu sécuriser le royaume contre les pillards vikings et, après avoir acheté leur retrait de Paris en 886, a été perçu par la cour comme étant lâche et incompétent. L'année suivante, son neveu Arnulf de Carinthie, fils illégitime du roi Carloman de Bavière, élève l'étendard de la rébellion. Au lieu de combattre l'insurrection, Charles s'enfuit à Neidingen et mourut l'année suivante en 888, laissant une entité divisée et un désordre successoral.

Divisions de l'Empire en 887

L'Empire des Carolingiens fut divisé : Arnulf maintint la Carinthie, la Bavière, la Lorraine et l'Allemagne moderne le comte Odon de Paris fut élu roi de Francie occidentale (France), Ranulf II devint roi d'Aquitaine, l'Italie passa au comte Bérenger de Frioul, la Haute-Bourgogne à Rodolphe Ier, et de Basse-Bourgogne à Louis l'Aveugle, fils de Boso d'Arles, roi de Basse-Bourgogne et petit-fils maternel de l'empereur Louis II. L'autre partie de la Lotharingie devint le duché de Bourgogne.

On a longtemps soutenu que la domination de l'armée carolingienne reposait sur une « révolution de la cavalerie » menée par Charles Martel dans les années 730. However, the stirrup, which made the 'shock cavalry' lance charge possible, was not introduced to the Frankish kingdom until the late eighth century. Instead, the Carolingian military success rested primarily on novel siege technologies and excellent logistics. However, large numbers of horses were used by the Frankish military during the age of Charlemagne. This was because horses provided a quick, long-distance method of transporting troops, which was critical to building and maintaining such a large empire.

Demographics of the Empire

The largest cities in the Empire of Charlemagne around 800 AD were.

Rome 50,000. Paris 25,000. Regensburg 25,000. Metz 25,000. Mainz 20,000. Speyer 20,000. Tours 20,000. Trier 15,000. Cologne 15,000. Lyon 12,000. Worms 10,000. Poitiers 10,000. Provins 10,000. Rennes 10,000. Rouen 10,000.


Carolingian miniscule

Carolingian Miniscule owes its fame to Charlemagne, though not its actual creation, it was around long before Charlemagne made it the norm in his empire. Crowned Holy Roman Emperor in 800 A.D. by Pope Leo III, his reign only lasted until 814, Charlemagne was able to bring a large amount of change to Europe and bring back an intellectual populace that had not been known since before the splitting of the Roman Empire into East and West. With education reforms that Charlemagne put in place, the stage was set for a simple, easy to read script meant for the lay person to take over from the many evolved cursive forms used in very formal and courtly documents.

This document will overview the history of the Caroline script as an object of an evolving culture which received special attention in the 9 th c. and ruled the majority of Europe’s written text from France to Germany until the 12 th c. when the last remnants of this script fade from even the sparing use that they were already reduced to. The specifics of exemplar letters of this script will also be explored and explained for the purpose of being able to identify this script from amidst other medieval manuscripts. For how to actually reproduce the letters, see the contribution by Scott Chapin elsewhere on the site. As well as ending with a brief overview on why people actually care about the letter forms changing and what it means

For clarity purposes for anyone who has not spent much time studying paleography, it will be helpful to have a few specific terms clearly defined for the context of manuscripts: Miniscule: General term for alphabets that are very stylistically similar, but variance in detail construction[1]. scénario: collection of letters composing the alphabet used for that particular era. Ligature: short-hand way of writing combinations of letters without lifting the pen, think cursive, but only used for particular letter combinations. Ascenders et descenders: in miniscule scripts, parts of a letter that stand up above the rest of the letter, or drop lower i.e. p, h, b, f, s with the tall form. Any others will be explained in context, these are simply used very often and it is useful to know them from the outset.

The letterforms that came to be known as Caroline miniscule originally evolved from earlier uses and influences of Roman cursive and half uncial, two scripts with forms that were quick to write, relatively easy to identify, and quite rounded in shape, though some influence of Byzantine letters are also found, particularly in Ravenna around 7 th -8 th centuries[2]. These attributes would continue to define Caroline miniscule and keep it distinct from the plethora of other scripts which came and went in the following centuries. Merovingian scripts with slender, narrow letters very much continuing the late Roman cursive forms, are also particularly present in influencing the Carolingian script, especially in France and Northern Italy. Many miniscule scripts emerge, beginning around 760 A.D. with Alemannic miniscule[3], from the dying embers of Uncial and half Uncial, and cursive scripts very closely related to both old and new Roman cursive. Alemannic miniscule mediated French and Italian tendencies, while establishing its own distinctive forms to differentiate it from the coming Caroline miniscule.

Roman capitalis, older, and later cursive scripts. Bischoff p.65 Uncial scripts. Bischoff p.67 Forms of half Uncial scripts. Bischoff p.74

Carolingian miniscule, indeed miniscule scripts in general were common by the time Charlemagne came to power, and it is now that the King began to praise the balance and order that the miniscule scripts provided, over the less readable, more difficult to write cursives which were being used throughout France and Lombardy. However, even though miniscule scripts existed, there were many regional variants, many ligatures used, which made it complicated to institute a unified script immediately as many places practiced the unified script Charlemagne wanted implemented, however still used their regional script for much of the work[4]. Carolingian miniscule finally became the predominant script in most scriptoria around 820 A.D., six years after Charlemagne’s death.

While he was alive, Charlemagne went to great lengths to bring back the glory of the Roman empire, now reborn as the Holy Roman Empire. The Roman empire’s power, prestiege, and success came from the organization of huge swaths of land all working towards a common goal, or at least of one mind should a goal or need present itself, and indeed creating a lasting system of power requires many people to be working together from very long distances, which requires more literacy than it does today Europe had lost most of its literacy after the fall of Rome in the 5 th century. Charlemagne tried to combat this by instituting universal education reforms which included a standardization of script to be used throughout the empire, and a mission to copy as many manuscripts as possible to bring reading and a learned populace back to Europe, as much as he wanted to raise the moral standing of the empire. With this drive to educate the people, Charlemagne not only pushed to standardize the liturgical tradition and canon law, but he also had copies made of as many secular, ancient texts that had survived to that point, such was his determination to rid ignorance from his land.

The most distinctive letters in this script are the une et s. Les une has several variants, but its construction is basically to of the letter c put directly next to each other, sometimes with a closed loop where the horns of the first c meet the second, sometimes with the top horn is disconnected, early on it still looks like the uncial version with a belly on the left of a short, slightly curved line slanting from left to right. The closed form of the une could end up looking like a lowercase Greek alpha, depending on how much curve the scribe put into the letters. Les s is the furthest from our current script, and oddly changed from a similar form as we have today. The Carolingian s, known as the “tall s” is exactly that, somewhere between a lowercase je with a modern shoulder from a lowercase r, and came about due to commentary, and the need for better space management on the page[5]. These two letters are the easiest way to identify a manuscript as being from the Carolingian era, however each letter has its own small details that mark it as being Carolingian, particularly the t. The construction of many Carolingian letters include the c et le t is no exception, being a c with a horizontal crossbar at the top, this is also a very easy letter to pick out.

Example of Caroline miniscule showing tall s and an alternate form of a. Picture from http://www.britannica.com/art/Carolingian-minuscule

When the Insular script, which started in Ireland, died out in Germany and Britain in the late 9 th century, Caroline script filled the void as the bookhand, and used for charter writing for much of Europe, however by the end of the 9 th c. in France and Germany, the Caroline script began to lose some of the character it had, and was being written with unsure hands. Caroloine miniscule finally makes it England in the 10 th century where runic symbols were also kept, along with there being a strong Norman presence and eventually influence. The 11 th century sees more changes and unsure execution of scripts in France and Germany, however a differentiation of ae et oe sounds while writing the e caudata, and a weak punctuation mark are added. These changes, while useful for a more organic, natural representation of writing, still meant that the Carolingian miniscule itself was falling out of use, slowly being altered and adapted until it was no longer the original letter forms. During this time (beginning of 10 th c.), up until about the 12 th century, Gothic script is developing in Germany and begins to be used alongside Caroline script very early, and eventually takes over as the dominant script, while similar distance to Caroline scripts are happening in France. Southern Italy mind you has been using Beneventan script for nearly as long as Caroline miniscule was being developed, and was relatively unchanged until also around the 12 th century when letters become more slanted and round bodies are very pronounced (known as “Farfa” script, or “miniscola romana”[6]). It is important to note that much of the medieval illumination was done during the Carolingian era, however that is not the topic at hand here so that’s all that will be said on it.

Insular script from Ireland. Bischoff p.85

To conclude, the regularity and lack of many ligatures and overall structure of the Roman cursives which influenced the creation of miniscule scripts gave them a leg up on the cursive scripts which had held dominance in the scribal world until Charlemagne placed educational reforms and standardized both the script to be easy to read for the lay people, and the practice of copying ancient texts as well as liturgical and canon manuscripts and amassing large numbers of documents. Without these reforms and practices, many of the ancient texts which make up the backbone of our historical knowledge would have been forever lost for this reason Caroline miniscule is incredibly important to the entire world because without it, we may not have the texts that we do now.

[1] Bischoff, Bernhard. Latin Paleography, p.107

Works Consulted

Bischoff, Bernhard. Latin Paleography. Cambridge University Press, 1990

Clemens, Raymond & Graham, Timothy. Introduction to Manuscript Studies. Cornell University Press, 2007


Voir la vidéo: LPC #2 - LES CAROLINGIENS


Commentaires:

  1. Taushura

    Pas un mauvais site, j'ai trouvé un tas d'informations nécessaires

  2. Orvil

    SUPER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Gwalchmai

    Vous n'avez pas encore essayé Google.com?

  4. Angus

    n'est absolument pas satisfait du message précédent

  5. Bartholomew

    Je ne vois pas l'intérêt de cela.

  6. Wanjala

    Je ne comprends pas la raison d'une telle agitation. Rien de nouveau et des jugements différents.



Écrire un message